Les armateurs européens envisagent de détruire 20% de la flotte mondiale

Le 16 septembre 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Dans le Bulletin des Transports du 7 septembre dernier, l’association européenne des armateurs (ECSA) émet la proposition de détruire 20% de la flotte mondiale, en prenant l’âge comme critère. Cette décision drastique permettrait de faire face à la surcapacité en navires annoncée de l’ordre de 50 à 60% ces deux prochaines années. La mesure, défendue par l’ancien président de l’ECSA, Philippe Louis-Dreyfus, «ne fait pas l’unanimité au sein des armateurs européens», confie-t-il lui-même. D’après lui, elle permettrait pourtant, en plus de faire face à la crise économique, d’éliminer des eaux de vieux navires dangereux pour les équipages et pour l’environnement. «Aujourd’hui, 20 à 30% de la flotte mondiale ne devrait plus naviguer», estime-t-il.

L'association européenne des chantiers navals (CESA) demande quant à elle à ce que soit instaurée une prime à la casse pour les navires. Pour l'ECSA, cette solution ne remédierait pas au taux de frêt trop bas.