Les armateurs européens envisagent de détruire 20% de la flotte mondiale

Le 16 septembre 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans le Bulletin des Transports du 7 septembre dernier, l’association européenne des armateurs (ECSA) émet la proposition de détruire 20% de la flotte mondiale, en prenant l’âge comme critère. Cette décision drastique permettrait de faire face à la surcapacité en navires annoncée de l’ordre de 50 à 60% ces deux prochaines années. La mesure, défendue par l’ancien président de l’ECSA, Philippe Louis-Dreyfus, «ne fait pas l’unanimité au sein des armateurs européens», confie-t-il lui-même. D’après lui, elle permettrait pourtant, en plus de faire face à la crise économique, d’éliminer des eaux de vieux navires dangereux pour les équipages et pour l’environnement. «Aujourd’hui, 20 à 30% de la flotte mondiale ne devrait plus naviguer», estime-t-il.

L'association européenne des chantiers navals (CESA) demande quant à elle à ce que soit instaurée une prime à la casse pour les navires. Pour l'ECSA, cette solution ne remédierait pas au taux de frêt trop bas.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus