Les arbres, premier maillon de la chaîne alimentaire aquatique

Le 13 juin 2014 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le lac Daisy, dans l'Ontario
Le lac Daisy, dans l'Ontario
DR

La déforestation à proximité des cours d’eau en appauvrit fortement les apports en matière organique, au détriment de la faune et en particulier des poissons d’eau douce, démontre une étude canadienne publiée dans la revue Nature Communications.

Pas besoin d’être un animal terrestre pour bénéficier des arbres. Selon l’étude menée par Andrew Tanentzap, de la Laurentian University de Sudbury (Ontario), et ses collègues, les poissons d’eau douce en tirent aussi une partie de leur nourriture: après décomposition par les bactéries, les débris qui tombent dans l’eau vont nourrir le zooplancton, lui-même dévoré par les poissons. Et le phénomène est loin d’être marginal.

Les chercheurs ont mené leurs analyses sur huit emplacements du lac Daisy à Sudbury. Celui-ci a été victime, au siècle dernier, de pluies acides liées au voisinage d’une usine d’extraction du nickel. Après avoir quasi-disparu, les arbres ont depuis bien récupéré, à des degrés différents selon les emplacements. Ce qui a permis aux chercheurs d’effectuer des comparaisons selon le niveau de reboisement.

Leur étude montre un lien étroit entre la matière organique sous forme de particules (pas encore dégradée), celle décomposée, puis la richesse en bactéries, celle en invertébrés et finalement celle en perchaude -également appelée perche canadienne. Or cette matière organique de départ était d’autant plus abondante que le bord du lac était boisé.

D’après l’analyse de plusieurs isotopes radioactifs naturels (hydrogène, carbone, azote), l’alimentation des poissons dépendrait au moins à 34% des arbres ombrageant leur habitat, voire jusqu’à 66% dans les emplacements qui en contiennent le plus.

Selon Andrew Tanentzap, «il est probable que ce résultats soient valables au niveau mondial, bien que notre étude ne porte que sur une région boréale. La déforestation endommage la chaîne alimentaire aquatique, de laquelle dépend une grande partie de la population humaine». Une autre partie continue à couper les arbres.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus