Les arbres contribueraient à réduire l’asthme chez l’enfant

Le 06 mai 2008 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une étude américaine publiée dans le Journal of epidemiology and community health (1) montre que la prévalence (nombre de cas par rapport à la population totale) d’asthme chez des enfants vivant dans des zones urbaines où les rues sont bordées d’arbres est moindre. Les chercheurs se sont pour cela basés sur le taux d’asthme chez des enfants âgés de 4 à 5 ans, et les admissions à l’hôpital d’enfants de moins de 15 ans dans 42 services de santé de la ville de New York. Ils ont croisé ces données avec le nombre d’arbres dans chaque zone considérée.

Les résultats montrent une baisse de 29% de la prévalence de l’asthme chez les jeunes enfants pour une densité supplémentaire de 343 arbres par kilomètre carré, y compris en tenant compte de la densité de population, la proximité avec des sources de pollution, et d’autres facteurs susceptibles d’influencer les résultats. En revanche, la densité d’arbres n’est pas significativement associée aux admissions à l’hôpital des enfants plus âgés.

Les auteurs en concluent que les arbres peuvent contribuer à limiter les taux d’asthme dans une ville, mais précisent que l’étude ne permet pas d’établir qu’ils sont associés de manière causale à la prévalence de l’asthme chez les enfants à un niveau individuel. Cette étude doit donc être répliquée. La ville de New York prévoit de planter un million d’arbres d’ici 2017, ce qui pourrait permettre de comprendre mieux l’impact de leur densité sur l’asthme.

(1) Children living in areas with more street trees have lower prevalence of asthma



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus