- 

Les appels à SOS-médecins liés à la pollution

Le 20 octobre 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Une enquête de l'Observatoire de la santé d'Ile-de-France revient sur les effets de la pollution à très court terme, ce qui correspond à un délai inférieur à 3 jours entre l'exposition et l'effet sanitaire, et à court terme, c'est-à-dire dans un délai de 15 jours entre l'exposition et l'effet sanitaire. Une hausse de 10 microgrammes de particules PM-10 par mètre cube (µg/m3) provoque, à très court terme, une augmentation de 3% du nombre d'appels reçus par SOS-médecins pour les pathologies des voies respiratoires. A court terme, la hausse constatée est de 8,7% pour les appels concernant les pathologies des voies respiratoires inférieures, et de 4,9% pour les pathologies des voies respiratoires supérieures. Quant aux PM-2,5, une augmentation de 10 µg/m3 des niveaux journaliers de ces particules suscite une augmentation de 5,9% du nombre d'appels reçus par SOS-médecins pour l'ensemble des pathologies des voies respiratoires. Ces résultats proviennent du programme Evaluation de la pollution urbaine sur la santé (Epurs).