- 

Les appels à SOS-médecins liés à la pollution

Le 20 octobre 2005 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une enquête de l'Observatoire de la santé d'Ile-de-France revient sur les effets de la pollution à très court terme, ce qui correspond à un délai inférieur à 3 jours entre l'exposition et l'effet sanitaire, et à court terme, c'est-à-dire dans un délai de 15 jours entre l'exposition et l'effet sanitaire. Une hausse de 10 microgrammes de particules PM-10 par mètre cube (µg/m3) provoque, à très court terme, une augmentation de 3% du nombre d'appels reçus par SOS-médecins pour les pathologies des voies respiratoires. A court terme, la hausse constatée est de 8,7% pour les appels concernant les pathologies des voies respiratoires inférieures, et de 4,9% pour les pathologies des voies respiratoires supérieures. Quant aux PM-2,5, une augmentation de 10 µg/m3 des niveaux journaliers de ces particules suscite une augmentation de 5,9% du nombre d'appels reçus par SOS-médecins pour l'ensemble des pathologies des voies respiratoires. Ces résultats proviennent du programme Evaluation de la pollution urbaine sur la santé (Epurs).




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus