Les apiculteurs européens contre les OGM

Le 12 octobre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La mortalité des abeilles est passée de 5% à 30%/an.
La mortalité des abeilles est passée de 5% à 30%/an.

Des apiculteurs européens rassemblés depuis jeudi 11 octobre pour leur premier congrès à Agen, (Lot-et-Garonne) ont manifesté leur inquiétude quant aux conséquences des OGM sur les abeilles et d'un projet européen visant à concilier apiculture et production de maïs transgénique.

«Ces plantes sont néfastes pour les abeilles», assure Jean-Marie Sirvins, vice-président de l’Unaf (Union nationale de l’apiculture française), en marge d'une table ronde sur les OGM, organisée pour l'ouverture du Congrès.?? «Les OGM favorisent la monoculture à grande échelle et donc éliminent la bio diversité nécessaire aux abeilles», a-t-il ajouté.

??Selon l'Unaf, plus de 300.000 signatures ont déjà été obtenues pour sa pétition visant à obtenir le non-renouvellement de l'autorisation de culture du maïs de Monsanto MON810.?? Au-delà, les participants venus d'Allemagne, de Pologne ou encore d'Espagne, ont évoqué les risques d'une modification, dans le cadre de la politique agricole commune (PAC) de la directive Miel, modification visant selon eux à concilier les intérêts des apiculteurs et ceux des producteurs de plantes génétiquement modifiées.??

La Commission européenne, craignent les apiculteurs, envisagerait notamment de lever l'obligation d'information du consommateur sur la présence d'OGM dans du miel contaminé après avoir été produit par des abeilles dont les ruchers seraient trop proches, notamment, de champs de maïs GM.

Un sujet sensible revenu sous les feux de l’actualité, à la suite d’une décision de la Cour de justice de l’Union européenne [JDSA] ? «Ce projet, estime l'Unaf dans un communiqué, serait une exception incompréhensible au droit à l'information de chaque consommateur.??Il permettrait surtout d'éviter de se poser l'épineuse question de la protection des apiculteurs contre les OGM. Parfois, on espace les cultures traditionnelles ou bio de celles de plantes OGM de quelques centaines de mètres.»



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus