Les Amis de la Terre quittent le débat public sur les nanos

Le 14 janvier 2010 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour les Amis de la Terre, le débat public consacré aux nanotechnologies n’a de public que le nom, et ses termes sont mal posés. «A mi-parcours, [il] s’enlise dans des rencontres d’experts partisans et peine à aborder les enjeux globaux, les risques et les finalités des ‘nanotechs’ avec les citoyens», constate l’association dans un communiqué du 13 janvier.

Elle estime que les problèmes sanitaires, sociaux, environnementaux et éthiques liés aux produits contenant des nanomatériaux devaient être traités avant de débattre des conditions de leur développement. «Les réunions publiques organisées par thème dans différentes villes orientent les débats dans un rôle de faire-valoir des activités locales sur les nanotechnologies et occultent la vision des enjeux globaux et des finalités qu’elles posent», expliquent les Amis de la terre.

L’association reproche aussi aux organisateurs de s’être retranchés à partir du débat de Metz (1) dans un débat public ‘virtuel’ à la suite de plusieurs réunions houleuses, parfois annulées (Lille, Grenoble) (2). «Un débat public sans public est un simulacre de débat», conclut l’association.

(1) Dans le JDLE «Nanomatériaux: un recueil du débat public sera confié à l’Opecst»
(2) Dans le JDLE «Nanotechnologies: le débat public interrompu à Grenoble»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus