Les Américains ne peuvent investir dans l’efficacité énergétique

Le 23 septembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Un comble ! Alors que les Etats-Unis tentent (sans succès) de réduire leur dépendance énergétique depuis des décennies, ils ne parviennent pas à investir dans les énergies renouvelables, l’efficacité énergétique. Même quand ils le peuvent financièrement.

En février 2009, le plan de relance américain prévoit d’allouer 3,1 milliards de dollars (2,32 milliards d’euros) pour initier des opérations d’économie d’énergie (isolation de bâtiments publics, par exemple) et développer l’usage des énergies renouvelables (installation de panneaux photovoltaïques). Un sacré budget, surtout si on le compare à la ligne de crédit gérée précédemment par le secrétariat à l’énergie (DOE selon l’acronyme américain) : 25 millions $ (18,75 milliards €) !

L’argent coule donc à flot pour tous ceux qui veulent améliorer la performance climatique américaine. Las, il n’est pas dépensé. Selon un rapport de l’Inspection générale du DOE, seuls 7,2 % du budget alloué ont été décaissés. En cause ? l’administration fédérale. Car, si les membres du Congrès ont bien voté la rallonge budgétaire au DOE, ils lui ont interdit d’embaucher. Or, l’équipe d’experts chargés d’étudier les demandes de subvention n’a pas été étoffée. Précédemment, ses 7 membres avaient déjà du mal à vérifier sur place que les chantiers conduits par les autorités locales atteignaient bien les objectifs de performance énergétique prévus. L’audit rapporte que des Etats ayant mené de telles opérations, pourtant subventionnées par le DOE, n’ont pas reçu la visite du moindre expert de Washington depuis… 5 ans. Submergé de demandes d’aides financières, le DOE ne peut pas traiter tous les dossiers et l’argent reste dans les coffres. Sans même faire de petits.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus