Les ambitions de l’association Bilan carbone

Le 07 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Michel Havard veut internationaliser le bilan carbone.
Michel Havard veut internationaliser le bilan carbone.

La nouvelle avait fait couler beaucoup d’encre, mi-octobre. L’Ademe annonçait la cession de son logiciel vedette –Bilan carbone– à un obscur regroupement de consultants: l’association Bilan carbone (ABC).

Cinq mois de gestation plus tard, l’ABC s’est étoffée et soutient sans ciller les feux de la rampe. Présidée par le député (UMP) Michel Havard, l’association est désormais dotée d’une équipe de 5 personnes. Abondé par les royautés de l’utilisation de son logiciel, les cotisations de ses adhérents (une vingtaine pour le moment et une centaine espérés fin 2012) et les ventes de certaines prestations, son budget pourrait s’élever «à quelques centaines de milliers d’euros par an», estime son président.

Portée par l’association des professionnels en conseil carbone (APCC), l’ABC se donne trois priorités pour les mois qui viennent.

Primo, accroître la notoriété du Bilan carbone à l’international. A l’heure où les évaluations des empreintes carbone se multiplient, la méthode tricolore est concurrencée par la norme ISO 14064 et par le GHG Protocol, fruit des amours du World Resources Institute et du World Business Council for Sustainable Development. Ce qui ne semble pas rédhibitoire. «Le GHG Protocol est une méthodologie et l’ISO est une norme, rappelle Michel Havard. Alors que le Bilan carbone est une méthodologie, un outil qui sert non seulement à quantifier les émissions mais aussi à aider à la mise en place d’un véritable management des émissions», poursuit l’élu lyonnais.

Secundo, faire avancer la réflexion. L’ABC veut aiguillonner la réflexion sur certaines problématiques climatiques, telles les émissions de GES agricoles ou l’étiquetage carbone des produits.

Tertio, l’association veut faire évoluer son produit-phare, en l’adaptant, par exemple, aux besoins de secteurs particuliers, à l’instar de la finance.

En attendant, l’ABC prépare la sortie de la dernière version du Bilan Carbone. Il ne reste plus qu’à attendre que l’Ademe finalise ses nouveaux facteurs d’émission. Un résultat attendu depuis de très nombreux mois.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus