Les aliments bio sont-ils meilleurs pour la santé?

Le 07 août 2009 par Sabine Casalonga
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La récente étude britannique (1) qui conclut à l’absence de supériorité nutritionnelle des produits bio par rapport aux produits conventionnels, est contestée par le Mouvement pour le droit et le respect des générations futures (MDRGF) dans un communiqué du 5 août.

Alors que l’alimentation biologique rencontre un succès croissant auprès des consommateurs, l’étude britannique conduite par Alan Dangour de l’Ecole d’hygiène et de médecine tropicale de Londres a fait l’effet d’un pavé dans la mare. Parmi plus de 52.400 études ayant comparé les qualités nutritionnelles des aliments bio et celles des aliments ordinaires depuis 1958, son équipe en a sélectionné 162 puis retenu 55, «satisfaisantes en termes de qualité», pour les analyser. D’après leurs résultats, les seules différences sont des taux supérieurs en azote dans les produits végétaux issus de l’agriculture traditionnelle ainsi qu’une plus forte quantité de phosphore et une plus forte acidité dans les végétaux bio. En revanche, aucune différence n’a été constatée pour les 8 nutriments restants sur les 11 analysés. Aucune différence non plus pour les produits animaux (viandes, produits laitiers et œufs).

Mais le MDRGF dénonce «une étude tronquée». Selon l’ONG, l’analyse de l’intégralité des 162 études fait en effet apparaître des «différences significatives favorables aux aliments bio». Il s’agit de taux supérieurs en magnésium, zinc, composés phénoliques et flavonoïdes pour les végétaux, et de certains acides gras pour les produits animaux. Ces informations sont d’ailleurs exposées dans le rapport réalisé par les auteurs de l’étude pour l’Agence britannique pour les normes alimentaires (FSA).

Le MDRGF regrette en outre que l’absence de résidus de pesticides dans les aliments bio n’ait pas été mise en avant. L’ONG rappelle que l’Agence française de sécurité sanitaire des aliments (Afssa) indiquait dans un rapport de 2003 que «le mode de production biologique, en proscrivant le recours aux produits phytosanitaires, élimine les risques associés pour la santé humaine et concourt à une moindre pollution environnementale». Le rapport de l’Afssa concluait toutefois aussi à l’absence de différence en termes d’apports nutritionnels entre les deux systèmes agricoles.

«Pour dire que le bio c'est bon pour la santé, il faudrait avoir des études épidémiologiques portant sur des familles mangeant bio régulièrement depuis 5, 10 ou 15 ans, et on n'a pas ce genre d'études», a commenté pour l’AFP Lylian Le Goff, expert de France nature environnement (FNE).

(1) «Nutritional quality of organic foods: a systematic review», Alan Dangour et al., The American Journal of Clinical Nutrition (29 juillet 2009)


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus