Les algues vertes: un problème de santé publique

Le 21 août 2009 par Sonia Pignet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
algues vertes
algues vertes

Après la mort d’un cheval sur les côtes bretonnes, un rapport remis à Chantal Jouanno indique que la décomposition des algues vertes émet des gaz qui peuvent être dangereux à certaines concentrations. Le Premier ministre, qui s’est rendu sur les lieux jeudi 20 août, a décidé de prendre en charge ce dossier.

Lors d’un déplacement dans les Côtes d’Armor, le Premier ministre François Fillon a annoncé des mesures pour lutter contre les marées vertes. Ces afflux d’algues vertes, qui polluent les plages bretonnes depuis de nombreuses années, posent «un problème de santé publique», a-t-il déclaré. Un rapport, demandé par Chantal Jouanno à l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (Ineris) (1) et rendu public jeudi 20 août, confirme en effet que «la décomposition des algues vertes est susceptible d’émettre des gaz qui peuvent être dangereux pour la santé à certaines concentrations». Les chercheurs de l’Ineris ont notamment mesuré des concentrations en hydrogène sulfuré qui avoisinent les 1.000 parties par million (ppm) dans la baie de Saint-Michel-en-Grève (où un cheval avait trouvé la mort fin juillet) (2), alors qu’une concentration supérieure à 500 ppm est considérée comme potentiellement mortelle. L’Ineris précise dans son rapport qu’aux «concentrations supérieures à 1.000 ppm, le décès survient de façon très rapide en quelques minutes».

Le phénomène des marées vertes est attribué au fort taux de nitrates dans les sols et eaux bretons, dû à l’élevage hors-sol et aux cultures légumières intensives. «Il y a plus de 20 ans que le phénomène existe, mais ces dernières années, ça déborde», constate un habitant de la région. Résultat: un ballet de tracteurs sur les routes bretonnes et un ramassage qui coûte annuellement 100.000 euros pour la seule commune de Saint-Michel-en-Grève, indique Reuters.

Pour tenter d’endiguer la fréquence des marées vertes, le gouvernement a pris deux mesures le 20 août. La première consiste à mettre en place une mission interministérielle (environnement, pêche, santé) qui devra dans les trois mois déterminer un plan d’action pour lutter contre la prolifération des algues vertes ainsi que des moyens de ramassage et de protection efficaces. Pour la seconde, ce sera désormais l’Etat qui prendra en charge la dépollution des plages les plus touchées. Pour mémoire, l’Etat avait été condamné en 2007 par le tribunal administratif de Rennes qui l’avait jugé responsable des «marées vertes» sur le littoral breton (3).

José Cambou, responsable du pôle Santé environnement à la fédération d’associations environnementales FNE, n’est «pas sûre que ces mesures soient à la hauteur de ce qui est nécessaire». En effet, une mission interministérielle ne peut être efficace que si l’on donne «un pouvoir conséquent» à la personne en charge de la mission; d’autre part, le gouvernement traite les conséquences alors qu’il faudrait s’atteler aux causes. «La prévention ne peut se limiter à la pose d’un panneau sur une barrière en bord de plage -tout le monde ne lit pas forcément le français– et au ramassage des algues, ce qui ne règle pas le problème à la source», explique-t-elle.

Pour freiner les marées vertes, il faut s’attaquer aux nitrates. Outre les mesures découlant de la directive européenne sur le sujet (5), l’une des propositions du Grenelle de la mer consiste à réduire de 40% d’ici 2012/2014 la pollution aux nitrates et phosphates dans les zones les plus sensibles. Cependant, ce projet de loi n’en est encore qu’au début de son chemin parlementaire.

(1) Dans le JDLE «Lancement d’une étude sur les algues vertes en Bretagne»
(2) Dans le JDLE «Algues vertes: Eau et Rivières de Bretagne dénonce ‘l'indifférence de l'Etat’»
(3) Dans le JDLE «Algues vertes bretonnes: l’Etat condamné»
(4) Dans le JDLE «Grenelle de la mer: vers une politique maritime intégrée»
(5) Directive n° 91/676/CEE du 12/12/91 concernant la protection des eaux contre la pollution par les nitrates à partir de sources agricoles


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus