Les aires terrestres protégées insuffisamment connectées

Le 22 janvier 2018 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
7,5% d'aires protégées connectées
7,5% d'aires protégées connectées

Si les pays ont progressé en termes de couverture des aires terrestres protégées, une grande part d’entre elles demeurent trop peu reliées, révèle une étude européenne publiée dans la revue Biological Conservation. En la matière, c’est l’Union européenne qui s’en sort le mieux.

C’est l’un des principaux objectifs d’Aichi, prévus d’ici à 2020 par la Convention sur la diversité biologique (CDB): au moins 17% de la surface terrestre devront être intégrées à des aires protégées, formant des réseaux qui devront être «écologiquement représentatifs» et «bien reliés», afin de permettre les migrations et le flux génétique entre populations.

Or si l’on s’approche peu à peu de cet objectif de 17% (14,7% de la surface terrestre est actuellement couverte), une grande partie de ces aires protégées ne sont pas suffisamment connectées entre elles. C’est ce que montre une étude menée par Santiago Saura, du Centre commun de recherche (CRC) de l’Union européenne, et ses collègues.

7,5% des terres en aires connectées

Pour cela, les chercheurs ont recouru à un outil récemment mis au point au CRC, l’indicateur ProtConn («ProtectedConnected»). En mettant de côté les cas où le manque de connexion s’explique par le voisinage de la mer ou d’un pays étranger, l’équipe montre que seules 7,5% des terres mondiales protégées sont bien reliées entre elles.

L’Union européenne est celle qui s’en sort le mieux: son taux d’aires protégées atteint 25,7%, et celui d’aires bien connectées 18,9% –dans les deux cas, au-dessus de l’objectif de 17%. Dans les faits, les pays de l’Europe de l’ouest sont loin devant (avec environ 23% de leur surface en aires connectées) ceux d’Europe de l’est.

Pour les chercheurs, la priorité pour l’UE devrait être d’améliorer cette connexion en perméabilisant les terres non protégées qui les séparent, et en assurant une gestion conjointe des aires adjacentes.

Les Etats-Unis en-dessous de l’objectif

Toutefois, seuls 30% des pays du monde atteignent le seuil de 17% d’aires protégées bien connectées. Les Etats-Unis n’y sont pas encore: le pays ne compte que 13% d’aires protégées, et 7,5% d’aires reliées. Pour les chercheurs du CRC, les prochaines devront être installées dans des zones permettant d’améliorer la connexion. 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus