Les agrocarburants de moins en moins verts

Le 11 mars 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Déjà fortement contestés par les ONG environnementales, la FAO, l'OCDE ainsi que le Conseil de l'Union européenne, les agrocarburants et leur performance écologique sont à nouveau remis en question par trois études (1).

Parues dans la revue américaine Science au mois de février, les deux premières estiment que la conversion, à l'échelle planétaire, de forêts et prairies en terres agricoles destinées à produire des agrocarburants ne compensera pas le CO2 absorbé pendant la croissance des végétaux. La première calcule qu'au lieu de séquestrer 20% d'émissions de gaz à effet de serre (GES), la production de végétaux les fera doubler pendant 30 ans puis les fera augmenter pendant 167 ans. Rien qu'aux Etats-Unis, les agrocarburants issus de panic érigé (qui auraient une meilleure efficacité énergétique que l'éthanol issu du maïs) cultivé sur des terres destinées à la maïsiculture feraient augmenter les émissions de GES de 50%. D'où l'intérêt de n'utiliser que les déchets agricoles comme matières premières, conclut l'étude.

Pour la seconde étude, les gains d'émissions de GES des agrocarburants dépendent aussi de la manière dont ils sont produits. Les conclusions sont similaires à celles de la première: la conversion de forêts humides, tourbières, savanes ou prairies dans le monde  entraînera l'émission de quantités de GES 17 à 420 fois supérieures à celles évitées par le remplacement des carburants d'origine fossile.

Enfin, une dernière étude parue en février dans Environmental science and technology remet en cause la teneur même en végétaux des agrocarburants aux Etats-Unis. Sur 10 mélanges de «B20», carburant américain censé contenir 20% de biodiesel, un seul contenait réellement cette proportion de végétal, conclut l'étude.



(1) Respectivement intitulées «Use of U.S. croplands for biofuels increases greenhouse gases through emissions from land use change», «Land clearing and the biofuel carbon debt», et «Determination of biodiesel blending percentages using natural abundance radiocarbon analysis: testing the accuracy of retail biodiesel blends»




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus