Les agriculteurs payés pour protéger l’environnement?

Le 16 novembre 2007 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dans son rapport annuel intitulé «La situation mondiale de l'alimentation et de l'agriculture 2007», paru mercredi 15 novembre, l'Organisation des Nations unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) estime que le paiement ciblé des agriculteurs contribuerait à protéger l'environnement et les ressources en eau, et à limiter la perte de biodiversité.

«L'agriculture peut à la fois provoquer la dégradation des sols, de l'eau, de l'air et des ressources biologiques de la planète et en améliorer la qualité, fait remarquer Jacques Diouf, directeur général de la FAO, dans l'avant-propos du rapport. Tout dépend des décisions que prennent plus de 2 milliards de personnes qui vivent directement de l'agriculture, de l'élevage, de la pêche ou de l'exploitation des ressources forestières. Il est donc primordial de garantir des incitations adaptées à ces personnes».

Actuellement, la production d'aliments, de fibres et d'agrocarburants est financée au détriment du stockage du carbone par l'agriculture, de la lutte contre les inondations, de la fourniture d'eau salubre ou de la conservation de la biodiversité, estime le rapport.

La rémunération des services environnementaux inciterait les agriculteurs à adopter de meilleures pratiques agricoles, voire de neutraliser la pollution engendrée dans d'autres secteurs.

La FAO reconnaît que de gros problèmes de mise en oeuvre subsistent, et que «la rétribution des agriculteurs pourrait accroître la pauvreté et menacer la sécurité alimentaire, en particulier si elle devait entraîner une diminution du nombre d'emplois agricoles ou un accroissement des prix des denrées alimentaires».

Des centaines de programmes de rétribution des services environnementaux sont déjà mis en oeuvre dans le monde, essentiellement dans le cadre des initiatives de conservation des forêts. Mais «les programmes de rémunération des services environnementaux qui ciblent les agriculteurs et les terres agricoles dans les pays en développement sont relativement peu nombreux».




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus