Les agriculteurs nantais s’opposent à Notre-Dame-des-Landes

Le 23 juillet 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les paysans nantais dénoncent la destruction des espaces agricoles.
Les paysans nantais dénoncent la destruction des espaces agricoles.

Sale temps pour le Premier ministre. Fervent soutien au projet d’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, Jean-Marc Ayrault risque de se mettre à dos les agriculteurs nantais. Dans un communiqué mis en ligne vendredi 20 juillet, les sections de Loire-Atlantique de la FNSEA et des Jeunes agriculteurs (JA) annoncent émettre «un avis défavorable» au projet d’aéroport du Grand Ouest.

Alors que se déroule l’enquête publique sur les dossiers Loi sur l’eau de la plate-forme du futur aéroport et de sa desserte routière, les organisations agricoles se disent «choquées par la description de l’agriculture locale réalisée par le bureau d’études en charge de l’analyse de l’état initial du site».

Soulignant la destruction annoncée de terres agricoles, les deux syndicats dénoncent aussi le flou des «mesures compensatoires environnementales» proposées par le porteur de projet. Ils demandent également une mise en œuvre cohérente et une anticipation des aménagements futurs (liaison ferroviaire Nantes-Rennes, zones d’activités, développement de l’urbanisation résidentielle) et de leurs impacts sur la consommation du foncier agricole.

 «Une vision à long terme est nécessaire pour éviter le mitage de l’espace productif agricole et la remise en cause du potentiel de transmission des entreprises. Ceci passera, entre autres et pas seulement, par une indemnisation à la hauteur du préjudice subi ainsi que la création d’un fonds de compensation économique, que la FNSEA44 et JA44 souhaitent dissuasif pour les investisseurs», rappellent-ils.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus