Les aéroports fantômes de l’Europe

Le 17 décembre 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
A Cordoue, le trafic aérien a été très largement sur-estimé
A Cordoue, le trafic aérien a été très largement sur-estimé

 

Dans un rapport publié le 16 décembre, la Cour des comptes européenne révèle que les investissements réalisés par l’UE dans les aéroports se sont avérés peu rentables ou inadaptés au trafic.

 

«Certains aéroports sont sous-utilisés ou ne sont pas utilisés du tout, d’autres ne sont pas rentables à long terme.» Telles sont les deux principales critiques de la Cour des comptes européenne, qui appelle la Commission et les Etats membres à revoir de près les investissements aéroportuaires.

 

Les auditeurs ont étudié 20 aéroports, situés en Espagne, Estonie, Grèce, Italie et Pologne, qui ont bénéficié de 600 millions d’euros de l’UE entre 2000 et 2013. Résultat: la moitié d’entre eux seulement représentent un investissement pérenne. Pour l’autre moitié, les infrastructures ont été surdimensionnées par rapport aux besoins réels, avec un coût de 225 millions d’euros. Les aéroports totalement inutilisés ont quant à eux reçu 38 M€ de l’Europe, dont deux terminaux cargos de l’aéroport de Salonique (Grèce).

 

Cette situation résulte de prévisions de trafic erronées, comme à Cordoue (Espagne), où l’aéroport accueille 7.000 passagers chaque année au lieu des 179.000 escomptés.

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus