Les 9e programmes des agences de l’eau sont lancés

Le 31 janvier 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
nelly
nelly

Le 31 janvier, les présidents ou vice-présidents de comités de bassin ont brièvement exposé leurs objectifs au ministère chargé de l’environnement. Suite à cette présentation générale, le JDLE reviendra sur le programme de chaque agence à un rythme hebdomadaire.

Au total, 11,6 milliards d'euros ont donc été mobilisés pour la période 2007-2012, hors primes et contribution à l'Office national de l'eau et des milieux aquatiques (Onema). «Il s'agit de 6 programmes différents, adaptés aux enjeux de chaque bassin versant et aux préoccupations des acteurs, mais au service d'une seule et même politique de gestion équilibrée et durable de la ressource en eau», a déclaré la ministre chargée de l'environnement, Nelly Olin, dans son discours d'introduction.

Elle a ensuite souligné la nécessité de rattraper le retard de la France dans l'application de la directive relative au traitement des eaux résiduaires urbaines et de mettre en oeuvre la directive cadre sur l'eau. «Le 9e programme s'inscrit pleinement dans le cadre des priorités nationales et il permettra d'avancer vers l'objectif du bon état écologique des eaux d'ici 2015», a indiqué Claude Gaillard, président du comité de bassin Rhin-Meuse. Il a ajouté: «Nous, agences, avons pris du retard vis-à-vis des engagements qui étaient les nôtres. La mise en conformité du traitement et de la collecte des eaux a d'ailleurs posé des problèmes d'équilibre de budgets dans les agences. Elle fait aujourd'hui partie de nos priorités».

De son côté, Michel Dantin du comité de bassin Rhône-Méditerranée a insisté sur la volonté de ce bassin d'afficher des objectifs mesurables et de rendre compte aux redevables et pollueurs de l'efficacité de l'action menée. Pour le bassin Adour-Garonne, les économies de ressources en eau sont une priorité. «L'impact du changement climatique se fait déjà sentir. En janvier, la Garonne était à un niveau trois fois inférieur à son niveau moyen à cette période de l'année», a ainsi confié Jean François-Poncet, président du comité de bassin.

Dans son discours, Nelly Olin a d'ailleurs indiqué: «En application du plan de gestion de la rareté de l'eau que j'ai présenté en Conseil des ministres, j'ai demandé aux agences de l'eau d'intervenir pour renforcer l'adéquation entre les usages de l'eau et les ressources disponibles, y compris par le développement de solutions innovantes et la mobilisation de ressources naturelles». Elle a également souligné l'importance de prendre en compte l'objectif du Plan national santé environnement (PNSE): l'achèvement de la mise en place par les collectivités des périmètres de protection de captage d'eau dès 2010.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus