Législatives: les écolos sont battus, mais leurs idées prospèrent

Le 12 juin 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ce pour quoi les Français ont voté au premier tour des législatives.
Ce pour quoi les Français ont voté au premier tour des législatives.
JDLE

Jamais les écologistes n’avaient raflé autant de voix lors d’une élection législative.

 

Singuliers résultats que ceux obtenus par les écologistes en ce premier tour des élections législatives. De prime abord, c’est un désastre. Partis 18 -en ordre dispersé-, les députés sortants précédemment siglés Europe Ecologie-Les Verts (EELV) arrivèrent 5 au second tour. Trois ne se représentaient pas et 9 ont été (souvent sèchement) battus. Seul le Breton Paul Molac a été réélu, avec plus de 61% des suffrages exprimés.

Une réélection au premier tour

L’écologie politique est-elle menacée d’éradication à l’Assemblée nationale? Pas sûr. Cinq autres postulants sont qualifiés pour le second tour: Eric Alauzet, Sergio Coronado, François de Rugy, Barbara Pompili, François-Michel Lambert. Seuls ces trois derniers (tous estampillés La République en marche -LREM-, à l’instar de Paul Molac) semblent néanmoins avoir de bonnes chances de l’emporter.

A cette portion congrue, il faut ajouter de futurs députés qui ont fait leur preuve dans la défense de l’environnement. Leur leader, sait-on jamais, pourrait être Matthieu Orphelin. Ancien directeur de l’économie circulaire de l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe), ex-conseiller régional EELV des Pays-de-la-Loire, le poulain de LREM est bien parti pour l’emporter dans la première circonscription du Maine-et-Loire.

Un million de voix

Malgré la diversité des candidats investis par le parti du président Macron, il n’est pas certain que le cheptel de députés ‘fréquence verte’ soit aussi important que lors de la précédente mandature. Un paradoxe. En raflant un million de voix (4,3% des suffrages exprimés), les écologistes ont pourtant réalisé l’un de leurs meilleurs scores aux législatives, élection majoritaire à deux tours, très défavorable aux petites listes.

Parti animaliste

Lors des scrutins de 2007 et de 2012, ils n’avaient pas recueilli plus de 850.000 bulletins. Ce million de voix vertes pourraient abonder (en partie, du moins) les scores de candidats à la sensibilité proche de celle des écologistes. Surfant sur la vague initiée par les vidéos de l’ONG L214, le parti animaliste a ainsi récolté près de 1% des suffrages exprimés dans les 147 circonscriptions où la plus jeune formation politique de France présentait des candidats[1].

 



[1] Et 2,87% des voix en Haute-Corse.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus