Légère baisse du nombre de vieux navires envoyés en Asie du Sud

Le 27 janvier 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
41 navires européens ont été envoyés en Asie du Sud l'an dernier
41 navires européens ont été envoyés en Asie du Sud l'an dernier

Le nombre de navires démantelés dans le monde a légèrement baissé, en 2014, selon l’ONG Shipbreaking Platform.
 

 

Au total, 1.026 navires sont partis à la casse l’an dernier, contre 1.119 en 2013, et 1.328 en 2012. Si leur nombre décroît, les modes de traitement, eux, ne changent guère. 74% des tonnages de ces vieux navires ont en effet été démantelés dans des chantiers non règlementés, situés en Inde, au Pakistan et au Bangladesh.

Selon Shipbreaking Platform, la société française CMA-CGM, qui assure sur son site internet être un leader de la protection de l’environnement, a vendu en 2014 le porte-conteneurs Prosperity à un chantier d’Alang (Inde). Même chose pour le groupe monégasque Zodiac, qui a envoyé deux navires à Chittagong, au Bangladesh, et un autre à Alang. Le record est toutefois détenu par l’armateur allemand Ernst Komrowski, avec 14 navires vendus à des chantiers d’Asie du Sud.

L’Europe reste l’un des plus grands exportateurs de vieux navires avec 34% des tonnages envoyés pour démolition (41 navires au total), malgré l’entrée en vigueur, le 31 décembre 2013, du règlement européen sur le recyclage des navires.

Ces épaves, qui contiennent souvent de l’amiante, des métaux lourds, des polychlorobiphényles (PCB), ou du fioul, présentent des risques énormes pour l’environnement et les personnes en charge de leur démantèlement. Selon l’ONG, ces démolitions ont causé l’an dernier 23 décès et 66 blessures graves.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus