Légère baisse des accidents technologiques en 2014

Le 21 décembre 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Barpi a recensé 1.213 accidents en 2014
Le Barpi a recensé 1.213 accidents en 2014
DR

1.213 accidents technologiques se sont produits en 2014, selon le bilan publié le 18 décembre par le Bureau d’analyse des risques et pollutions industriels (Barpi). Deux tiers d’entre eux ont touché des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE).

Si le nombre d’accidents enregistrés l’an dernier est en baisse (1.213 contre 1.423 en 2013), les secteurs d’activité les plus touchés sont plus ou moins les mêmes depuis 1992. Il s’agit en premier lieu des installations agricoles (115 accidents, surtout des incendies), suivies des usines de traitement des eaux usées et des déchets (110 accidents, surtout des incendies) et en particulier des centres de collecte, de transit et de traitement des déchets. Ensuite, viennent l’industrie chimique et pharmaceutique (environ 80 accidents) et les commerces (75).

A noter que pour son recensement annuel, le Barpi s’est basé sur les deux sources d’information principales que sont les services de secours et l’inspection des installations classées.

 

Incendies, explosions et rejets

Les trois accidents les plus courants sont l’incendie, l’explosion et le rejet de matière dangereuse. Les incendies touchent surtout le travail du bois, du papier ou de la paille ainsi que l’industrie chimique. Des incidents qui ne sont pas sans conséquences. Dans 80% des cas, ils ont des effets économiques, sociaux, humains ou environnementaux. Dans ce domaine (30% des cas), on observe dans la majorité des cas une pollution atmosphérique, suivie par une pollution des eaux superficielles ou souterraines, d’une pollution des sols, puis d’une atteinte à la faune ou à la flore sauvage.

 

Une origine le plus souvent connue

Un opérateur ouvrant un mauvais conduit, un capteur tombant en panne… Pour deux tiers des accidents, l’origine est connue de façon précise. Et elle est le plus souvent liée à un défaut matériel (40% des causes connues), qu’il s’agisse d’une perte d’étanchéité de réservoir ou de tuyauterie (1 cas sur 2) ou d’une panne (1 cas sur 4).

Les autres causes identifiées sont l’intervention humaine (une intervention non ou mal réalisée, ou non adaptée à la situation), et dans une moindre mesure la perte de contrôle d’un procédé (débordement ou réaction chimique non contrôlée), d’une agression externe (phénomène météorologique extrême) ou d’un acte de malveillance.

 

Gaz, matières dangereuses et ouvrages hydrauliques

Les accidents ne frappent pas seulement les installations classées. L’an dernier, ils ont aussi touché le secteur du transport et de l’utilisation du gaz, le transport de matières dangereuses et les ouvrages hydrauliques.

Concernant le réseau de gaz, les 196.000 kilomètres de tuyauteries de distribution ont connu 112 accidents. C’est plus que pour les 37.000 km de gazoducs (19 événements) ou le réseau domestique (99 incidents). Au total, 2 accidents mortels sont à l’origine de 9 décès (dont 8 morts à Rosny-sous-Bois le 31 août 2014, lors de l’explosion de gaz naturel dans un appartement au rez-de-chaussée qui a provoqué l’effondrement de l’immeuble). Il faut ajouter à ce bilan 49 accidents ayant fait 121 blessés. "L'année 2014 confirme la tendance à la baisse des accidents mortels", note Annie Normand, chef du Barpi.

En matière de transport de matières dangereuses (non radioactives), 125 accidents ont été enregistrés l’an dernier. Dans 95 cas, le mode de transport concerné était routier.

Enfin, les ouvrages hydrauliques ont été touchés par 52 incidents, dont 35 concernaient des barrages et 17 des digues. Heureusement, aucun d’entre eux n’a fait de morts ou de blessés.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus