Le trafic de déchets d’Europe de l’Ouest en recrudescence en Pologne

Le 28 décembre 2007 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Pologne voit se multiplier les décharges sauvages de déchets venant d’Europe de l’Ouest depuis la chute du communisme dans les années 1990. Le trafic est en pleine recrudescence depuis l’adhésion du pays à l’Union européenne en 2004. L’entrée dans l’espace Schengen, le vendredi 21 décembre, ne devrait rien arranger.

Depuis que la législation en matière de déchets  s'est durcie en Europe de l'Ouest entre 1980 et 2000, rendant le traitement des déchets plus cher et plus compliqué, certains pays de l'Ouest de l'Europe n'ont pas hésité à se débarrasser illégalement de leurs déchets en Pologne. Le trafic, déjà facilité dans les années 1990 dans une Pologne en pleine transition après la chute du communisme, a été rendu encore plus aisé avec la levée des contrôles douaniers aux frontières.

Selon le quotidien Le Monde, «les garde-frontières polonais ont relevé 1.039 entrées illégales de déchets sur le territoire, dont 579 d'Allemagne, 32 d'Autriche et autant de Belgique. Il s'agissait surtout de déchets communaux, de voitures à la casse, d'emballages plastiques, de pneus, d'électroménager, de vêtements usagés et de radiographies médicales.»

Sous couvert d'activités de transport, de commerce ou de traitement des déchets, des entreprises polonaises proposent à des entreprises ouest-européennes de les débarrasser à bon prix de leurs détritus, dans des décharges, des entrepôts désaffectés ou en pleine nature, ajoute le quotidien.



L'entrée de la Pologne dans l'espace Schengen pourrait faire s'accroître le trafic. Bien qu'il n'existe aucune donnée chiffrée sur l'ampleur de celui-ci , le trafic concernerait chaque année 300.000 tonnes de déchets provenant de pays membres de l'UE à 15.

Pour l'instant, aucun réseau de transport illégal n'a été démantelé. Depuis juin dernier, le transport illégal de déchets internationaux est passible de 6 mois à 8 ans de prison en Pologne. Les services de protection de l'environnement peuvent, quant à eux, infliger des amendes allant de 13.900 à 83.400 euros.

Seule véritable solution pour lutter contre ce trafic: l'alignement estimé, d'ici 5 ans, des coûts du traitement des déchets sur les niveaux d'Europe de l'Ouest.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus