Le tracé du Keystone XL déjà modifié

Le 15 novembre 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le groupe TransCanada et l'Etat américain du Nebraska ont annoncé lundi 14 novembre un accord pour changer le tracé du projet controversé d'oléoduc géant appelé Keystone XL et devant relier le Canada au Texas, afin de contourner des écosystèmes fragiles.

Le département d'Etat avait invoqué, le 11 novembre, des inquiétudes concernant des zones naturelles fragiles au Nebraska pour remettre à 2013 sa décision sur la construction de l'oléoduc devant relier la province pétrolière canadienne d'Alberta et le golfe du Mexique.

La région des Sand Hills comprend une forte concentration de marais fragiles, un écosystème sensible et d'importantes zones de nappes phréatiques peu profondes, selon la diplomatie américaine. C'est elle qui a suscité le plus de commentaires lors de l'étude d'impact et de l'enquête d'utilité publique sur ce projet chiffré à sept milliards de dollars (5,16 milliards d’euros).

«Je peux vous confirmer que la route sera changée et que la population du Nebraska jouera un rôle déterminant pour décider du tracé final», a déclaré dans un communiqué Alex Pourbaix, patron de la branche oléoduc de TransCanada.

Un projet de loi a été déposé, lundi, par les autorités de l'Etat américain et devrait être adopté sous peu, a indiqué le groupe canadien faisant état de discussions positives avec les autorités locales.
Outre les inquiétudes pour l'environnement des régions traversées, l'oléoduc est décrié en raison de l'origine de l'or noir qu'il transporterait: les sables bitumineux de la province d'Alberta, une source de pétrole non conventionnelle qui nécessite une extraction énergivore et productrice d'un grand volume de gaz à effet de serre.

La Première ministre de l'Alberta, Alison Redford, s'est rendue lundi à Washington afin de rencontrer de hauts responsables du département d'Etat et promouvoir le projet.

«Même si le processus d'approbation a ralenti je n'ai pas le sentiment qu'il a déraillé», a-t-elle déclaré à l'issue d'un entretien avec le président de la Chambre des représentants, John Boehner.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus