Le THFA bientôt classé toxique pour la reproduction?

Le 15 décembre 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Saviez-vous que l’alcool tétrahydrofurfurylique avait pour nom de code le THFA? Et que ce solvant est présent dans de nombreux produits destinés aux professionnels et aux consommateurs? En fait, il est notamment utilisé comme solvant dans la chimie industrielle (fabrication de solvants, médicaments et pesticides) et dans de nombreux solvants utilisés par les ménages (produits de nettoyage, décapants, teintures), et pour les finitions des textiles et cuirs. On le trouve aussi employé comme plastifiant, dans les peintures et vernis, ou comme dispersant de fuel ou pétrole. Il compose de 60 à 100% des solvants de certaines encres pour pochoirs ou stencils.

Actuellement, au niveau européen, il est classé comme irritant pour les yeux. L’Agence nationale de sécurité sanitaire (Anses) a donc décidé de soumettre une proposition, au niveau européen, de révision du classement du THFA.
 
Elle a d’abord réévalué sa dangerosité pour la santé en analysant toute la littérature disponible sur cette molécule. L’Anses a pu ainsi établir que le THFA induit une atteinte testiculaire, caractérisée par une «atrophie testiculaire, pouvant être associée à une altération de la production de spermatozoïdes chez les rats mâles exposés par voie orale, cutanée ou par inhalation pendant 28 jours ou plus». Aucun effet direct sur la fertilité n'a pu être démontré mais «les études existantes n'ont pas été considérées comme acceptables pour exclure ces effets», précise l’agence française.
 
La littérature mentionne également «après exposition de rat femelles pendant l'accouplement, la gestation et la lactation, une augmentation de l'incidence des pertes fœtales et de la mortalité des petits à la naissance». Ces effets interviennent à des doses très élevées. Une diminution du poids des petits est néanmoins observée à une dose non toxique pour les mères exposées uniquement pendant la gestation.
 
L'Anses propose ainsi de classer le THFA comme substance suspectée d'être toxique pour la reproduction, pour les effets sur la fertilité et sur le développement de la descendance, en plus du classement actuel existant pour l'irritation oculaire.
Si cette classification est adoptée, cette substance ne pourra plus être utilisée dans les produits cosmétiques.
 
Mais avant que le changement de classification soit entériné, cette proposition va faire l'objet d'une consultation publique sur le site internet de l'Agence européenne des produits chimiques (Echa). Elle a débuté le 25 novembre 2011 et s'achèvera le 9 janvier 2012.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus