Le Tennessee autorise l’enseignement négationniste

Le 11 avril 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le Tennessee a toujours eu du mal à admettre l'évolution.
Le Tennessee a toujours eu du mal à admettre l'évolution.

C’est une vieille et triste histoire qui refait surface. Mardi 10 avril, l’Etat du Tennessee a promulgué une loi qui ouvre la porte à de bien curieuses pratiques pédagogiques. Le texte, que le gouverneur républicain n’a pas signé, stipule que «les professeurs doivent être autorisés à aider leurs élèves à comprendre, critiquer et étudier objectivement les points forts et les faiblesses des théories scientifiques existantes».

En clair, les professeurs du secteur public pourront enseigner la science et leurs théories alternatives. Ce qui s’applique de prime abord à l’évolution darwinienne et aux changements climatiques.

Réputé modéré, le gouverneur Bill Haslam s’est fait imposer par le parlement de l’Etat, très largement dominé par les ultra-conservateurs, un texte qu’il n’approuve pas.

«Je ne pense pas que ce texte change les critères scientifiques enseignés dans nos écoles ou le programme d'enseignement retenus par nos professeurs. Je ne crois pas non plus que cette loi apporte quelque chose de plus à ce qui est déjà fait dans nos écoles.»

Bill Haslam rappelle néanmoins que le texte «a reçu un très grand soutien bipartite», ayant été adopté dans la Chambre basse et le Sénat du Tennessee, dominés par le Tea party.

Mais, poursuit-il, «un bon projet de loi devrait apporter de la clarté, pas de la confusion ....et pour cette raison je ne signerai pas ce texte et le ni le laisserai devenir loi sans ma signature.»

Décriée par les associations de parents d’élèves, d’enseignants et de protection des libertés civiles, cette loi renvoie à une célèbre affaire, vieille de 87 ans.

Durant l’été 1925, un professeur du Tennessee fut condamné à une peine d’amende pour avoir enseigné à ses élèves la théorie de l’évolution de Charles Darwin. Quelques mois plus tôt, le parlement avait adopté une loi, le Butler Act, qui interdisait d’enseigner l’origine de l’homme d’une façon contraire à celle décrite dans la Bible.

Abolie seulement en 1967, cette loi vient de renaître sous l’impulsion d’élus religieux et conservateurs. Il n’est pas certain qu’elle profite pleinement aux élèves du Tennessee.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus