Le supercyclone Sandy frappe les Etats-Unis

Le 30 octobre 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg et Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le supercyclone s'étend sur 1.600 kilomètres
Le supercyclone s'étend sur 1.600 kilomètres

Arrivé dans la nuit du 29 au 30 octobre sur la côte est des Etats-Unis, le supercyclone Sandy a déjà provoqué la mort de 33 personnes et privé plus de 8 millions d'Américains d'électricité.

Le président Obama avait prévenu, mardi 29 octobre: «prenez Sandy très au sérieux». Et de fait, le cyclone qui a ravagé la côte est des Etats-Unis, dans la nuit du 29 à 30 octobre, est probablement l’un des plus puissants qui ait frappé la région de New York depuis un siècle.

D’ores et déjà, trente-trois victimes sont à déplorer, surtout à New York et dans les Etats du New Jersey, Pennsylvanie, Virginie Occidentale, Maryland, Connecticut et Caroline du Nord, ainsi qu’à Toronto (Canada). Ces morts s’ajoutent aux 67 décès provoqués, ces derniers jours, par le passage de l'ouragan dans les Caraïbes.

Les réseaux de transport et de distribution d’électricité sont les infrastructures les plus sévèrement touchées. Plus de 8 millions d’Américains sont plongés dans le noir, ainsi que 200.000 Canadiens. A New York, le sud de Manhattan, dont le célèbre Ground Zero, a été inondé, de même qu’une partie du réseau de métro et plusieurs tunnels routiers.

A quelques kilomètres de la Grosse pomme, une digue s’est rompue, menaçant d’inondation la ville de Moonachie. Un millier de personnes ont dû être évacuées par les secours.

Par mesure de précaution, 13.000 vols ont été annulés. Quatre aéroports internationaux ont été fermés. Les liaisons ferroviaires reliant Boston à Washington sont interrompues. Pour réduire tout risque et faciliter le travail et le déplacement des sauveteurs, l’Etat du Delaware a interdit ses routes aux voitures et aux camions.

Bien qu’ayant perdu de sa puissance, Sandy poursuit sa route vers le nord, en direction des grands lacs.

Les estimations des dégâts sont encore très partielles. Certaines compagnies d’assurance les chiffrent entre 5 et 20 milliards de dollars (entre 3,8 et 15,4 Md€). Ce qui reste encore loin du montant de la facture de Rita: 47 Md$ (36,2 Md€).

Le président Obama a déclaré l’état de catastrophe pour les Etats de New York, Virginie occidentale et New Jersey. Mais d’autres régions pourraient être ajoutées à la liste, selon l’agence fédérale des situations d’urgence (Fema).

Trois réacteurs nucléaires américains ont également été mis à l’arrêt en raison du passage de l’ouragan Sandy, a indiqué le ministère américain de l’énergie.

Le premier réacteur, Salem 1, situé au bord de la rivière Delaware à Hancocks Bridge (New-Jersey), a été fermé ce 30 octobre, alors que 4 de ses 6 pompes de circulation d’eau ont cessé de fonctionner, selon la société Public Service Electric ans Gas (PSEG). L’autre réacteur est hors service depuis la mi-octobre pour des opérations de maintenance.

La centrale de Hoke Seek, située sur le même site, fonctionne normalement, a jouté l’opérateur. Avec Salem, elle produit 49% de l’électricité consommée dans le New Jersey.

Le deuxième réacteur, arrêté dans la nuit du 29 au 30 octobre, est situé à 70 kilomètres au nord de New York, au bord de la rivière Hudson. La société Entergy a indiqué qu’Indian Point 3 connaissait des problèmes sur le réseau électrique externe. Au total, la centrale fournit 30% de l’approvisionnement électrique de New-York.

Enfin, le réacteur de la centrale de Nine Mile, sur les rives du lac Ontario (dans le nord de l’Etat de New-York), a également été arrêté.

La plus ancienne centrale du pays, Oyster Creek, mise en service en 1969 dans le New-Jersey et actuellement à l’arrêt, a été mise en état d’alerte à cause de la montée des eaux dans la baie de Barnegat, selon l’autorité de régulation nucléaire NRC.

Au total, plus de 8 millions de foyers étaient toujours privés d’électricité dans 18 Etats du nord-est et à Washington.

 

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus