Le stock de thon rouge menace de s’effondrer dans le Pacifique

Le 30 août 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les juvéniles de moins d'1 an à leur plus bas niveau depuis 1990
Les juvéniles de moins d'1 an à leur plus bas niveau depuis 1990

Le gouvernement japonais propose de limiter pendant deux ans les prises de thon rouge dans le Pacifique alors que la population des juvéniles de moins d’un an s’effondre depuis trois ans.

 

Cette mesure de conservation a été proposée par Tokyo le 29 août, lors de la réunion du Comité Nord de la Commission des pêches du Pacifique Ouest et Centre (WCPFC), qui se tient à Fukuoka (Japon) jusqu’au 2 septembre. Le Japon, qui consomme 80% des stocks mondiaux, rappelle que le nombre actuel de juvéniles est le plus bas depuis 1990, pour la troisième année consécutive. Il s’élevait à 3,68 millions en 2014. Le gouvernement ne propose pas pour autant de limite chiffrée.

De son côté, Washington a proposé un objectif de restauration des stocks à 130.000 tonnes en 2030 contre 20.000 t actuellement. 8 autres pays participent à ce comité, dont la Chine, la Corée du Sud et Taïwan.

Créée en 2004 en vertu d’un traité onusien, la WCPFC avait décidé, en 2014, de réduire de moitié les prises de spécimen de moins de 30 kilogrammes.

 

Pour un moratoire de deux ans 

 

Plus ambitieuses, les associations Pew et Greenpeace appellent de leurs vœux un moratoire de deux ans sur toute pêche commerciale du thon rouge dans le Pacifique. Pew rappelle que les prises sont actuellement trois fois plus élevées que le maximum durable évalué par les scientifiques. Ceux-ci estiment que si rien n’est fait, il y a moins de 1% de chances pour que le stock se reconstitue.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus