Le soleil se couche sur la France

Le 24 août 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

C’était prévu depuis la fin de l’année passée. C’est désormais officiel. Par un communiqué de presse, conjointement signé par les ministères de l’écologie et de l’économie, le gouvernement a annoncé, lundi 23 août, la baisse des tarifs de rachat de l’électricité produite par les installations photovoltaïques d’une puissance supérieure à 3 kilowatts crête (kWc).

 

En clair, la plupart des installations domestiques ne seront pas touchées. Les particuliers équipés pourront toujours vendre à EDF leur kilowattheure (kWh) « vert » à 58 centimes d’euro. En revanche, les exploitants de plus grosses installations (notamment les centrales solaires au sol) devront adapter leur business model. Le gouvernement entend publier les nouveaux tarifs de rachat d’ici le 1 er septembre. Ils devraient, après accord de la Commission de régulation de l’énergie, accuser une baisse de 12 %.

 

 

Rien d’inquiétant, toutefois, dans cette décision, expliquent les deux ministères. Avec 850 mégawatts crête (MWc) installés et 3.000 MWc de projets déposés, «  la France est très largement en avance sur la mise en œuvre des objectifs du Grenelle Environnement », qui prévoient 1.100 MWc installés fin 2011 et 5.400 en service fin 2020. Paris précise aussi que malgré ce mouvement tarifaire (déjà observé en Allemagne et en Espagne), le kWh photovoltaïque tricolore reste l’un des mieux rémunérés d’Europe.

 

Cette rémunération est financée par la contribution aux charges du service public de l’électricité (CSPE), une taxe payée par tous les consommateurs d’électricité. Pour l’entourage de Christine Lagarde, réduire la rémunération du photovoltaïque , «c'est une question de pouvoir d'achat». Or, seuls 26,4 % du montant de la CSPE servent au financement des tarifs de rachat. L’essentiel des 2,2 milliards prélevés finance le développement de la cogénération (30 %) et la péréquation tarifaire (41 %). Faudra-t-il aussi revenir sur ces deux politiques énergétiques au nom de la défense du pouvoir d’achat ?



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus