Le Sidru intoxiqué ?

Le 28 décembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Le Syndicat intercommunal pour la destruction des résidus urbains (Sidru) est en mauvaise passe. Selon l’ Agefi, le syndicat, qui assure la gestion des déchets ménagers de Saint-Germain-en-Laye et d’une quinzaine d’autres communes des Yvelines (78), aurait contracté des emprunts toxiques auprès de deux banques.

 

Sur son site, le quotidien économique explique que le Sidru (exploitant de l’usine d’incinération Azalys) a emprunté 40 millions d’euros à Natixis et à la banque allemande basée en Irlande, Depfa. Problème : pour réduire ses frais financiers, le syndicat a échangé un taux de remboursement fixé à 5,1 % contre un taux fixe annuel établi à 3,68 % pour un an. Pour la suite du remboursement (soit 19 années), le taux d’intérêt varie en fonction des parités entre l’euro et le dollar, et l’euro et le franc suisse. Selon les estimations faites par l’ Agefi, le taux pourrait dépasser les 13 % par an dans certaines conditions.

 

Raison pour laquelle le Sidru renégocie actuellement les conditions de l’apurement de ses dettes avec les deux organismes prêteurs. Une information confirmée à l’ AFP par le maire de Saint-Germain-en-Laye, Emmanuel Lamy.

 

Selon l’opposition municipale de Saint-Germain (PS), la dette globale du Sidru atteignait, fin septembre, 90 millions €, soit 31 M€ de plus qu’empruntés pour bâtir l’usine d’incinération Azalys (115.000 de tonnes par an de capacité). « En 11 ans, les taxes des contribuables ont permis de rembourser 9 millions € de capital initial, mais un trou de 50 millions a été creusé entre 2005 et 2010. C'est un des pires cas d'emprunts toxiques de France », avance le site du PS local.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus