Le Siaap retrouve les joies de la régie pour l’usine de Valenton

Le 10 avril 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La station d'épuration de Valenton traite 600.000 mètres cubes d'eaux usées par jour
La station d'épuration de Valenton traite 600.000 mètres cubes d'eaux usées par jour

Le Syndicat interdépartemental pour l’assainissement de l’agglomération parisienne (Siaap) reprend la main sur l’exploitation de la station d’épuration de Valenton, après la suspension judiciaire du contrat passé avec Veolia, selon l’hebdomadaire Marianne.

 

Nouveau coup de théâtre au Siaap. Il y a à peine un mois, le Syndicat affirmait chercher «la solution juridique la plus appropriée» suite à la suspension par la Cour administrative d’appel du contrat passé avec Veolia le 6 juillet dernier (397,2 millions d’euros HT sur 12 ans à compter du 1er avril 2018). Il affirmait aussi préparer un pourvoi devant le Conseil d’Etat.

 

«Continuité du service public»

Aujourd’hui, il opère un virage à 180 degrés pour organiser le retour en régie de l’exploitation de la station d’épuration de Valenton (Val-de-Marne), qui traite 600.000 mètres cubes d’eaux usées par jour. Dans un communiqué daté du 28 mars, il affirme que le «Conseil d’administration a approuvé une délibération visant le retour en régie de l’usine à compter du 1er avril 2018 afin d’assurer la continuité du service public».

 

Soupçons de corruption

Les soupçons de corruption visant l’attribution des marchés représentant un total de 1,3 Md€ pour le traitement des eaux usées de 9 millions d’habitants auraient-ils influencé le plus grand acheteur public de services liés à l’environnement? Le parquet national financier vient d’ouvrir une nouvelle enquête suite à la plainte pour corruption déposée le 12 janvier dernier par le PDG d’une société italienne. En avril 2013, le parquet de Paris avait déjà lancé une information judiciaire «pour prise illégale d’intérêt, corruption et trafic d’influence, entente, détournement de fonds publics et abus de bien social».

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus