Le Sénat s’oppose à 20% de bio dans les cantines en 2020

Le 04 octobre 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le bio ne représente aujourd'hui que 3,2% des achats de la restauration collective
Le bio ne représente aujourd'hui que 3,2% des achats de la restauration collective

La commission spéciale du Sénat chargée d’examiner le projet de loi sur l’égalité et la citoyenneté a rejeté l’amendement 64 visant à introduire 20% de produits issus de l’agriculture biologique et 40% de produits locaux[1] dans les cantines publiques en 2020.



[1] ou sous signe d’identification de la qualité ou de l’origine

 

L’amendement déposé par la députée écologiste de Dordogne Brigitte Allain visait à rétablir l’article 47 septies adopté par la Chambre basse le 6 juillet puis supprimé par le Sénat. Mais il a été rejeté par la commission présidée par Jean-Claude Lenoir (LR) au motif qu’il n’aurait pas de lien, même indirect, avec le texte.

En réaction, une pétition en faveur de l’alimentation bio dans les cantines a été lancée conjointement par la Fédération nationale de l’agriculture biologique (FNAB), la Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE) et l’association Agir pour l’environnement. Elle a déjà reçu, ce 4 octobre, plus de 52.500 signatures.

 

76% des Français favorables

 

La demande de produits biologiques ne cesse d’augmenter dans l’Hexagone, comme l’a montré le dernier bilan de l’Agence bio, présenté le 21 septembre. Par ailleurs, 76% des Français se disent favorables au vote d’une loi imposant l’introduction d’aliments issus de l’agriculture biologique, locaux et de saison dans la restauration collective publique, selon un sondage IFOP du 7 janvier 2016.

Selon l’Agence bio, seulement 3,2% des achats de la restauration collective (publique et privée) ciblaient des produits bio en 2015.