Le Sénat américain veut financer l’eau potable de Flint

Le 16 septembre 2016 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'eau potable a été contaminée au plomb de 2014 à 2016
L'eau potable a été contaminée au plomb de 2014 à 2016

La chambre haute du Congrès US a accepté de verser, le 15 septembre, 10 milliards de dollars (8,9 Md€) pour financer plusieurs projets de développement touchant à l’eau potable, notamment à Flint (Michigan), contaminée au plomb entre 2014 et 2016.

 

Proposé par deux sénateurs démocrates, Debbie Stabenow et Gary Peters, ce projet a finalement convaincu les républicains (majoritaires), qui estimaient que le problème devait être réglé localement plutôt qu’au niveau fédéral. «Les habitants de Flint attendent depuis des années une aide de Washington», s’est félicité Gary Peters, à l’issue du vote.

Jusqu’en 2014, Flint, banlieue industrielle du Michigan, achetait son eau portable à la ville de Détroit. Pour réduire ses dépenses, elle décide de produire son eau potable à partir de la rivière (Flint river). Fortement chlorée, l’eau a corrodé les canalisations, ce qui a diffusé des particules de plomb dans le réseau. De 6.000 à 12.000 enfants auraient consommé une eau dont les taux de plomb pouvaient être 1.000 fois supérieurs aux normes fédérales. Elle est finalement revenue à son système d’achat en octobre 2015.

 

Deux entreprises et six fonctionnaires poursuivis

Le procureur général du Michigan avait décidé de poursuivre, en juin dernier, la compagnie texane d’ingénierie Lockwood, Andrews & Newman, ainsi que Veolia Environnement pour «négligence professionnelle». Les filiales nord-américaines du géant français auraient affirmé de façon erronée, indique la plainte, que l’eau distribuée à Flint était conforme aux normes de potabilité. Accusation rejetée par les deux industriels. Six fonctionnaires des départements de l’environnement et de la santé du Michigan sont également inculpés de négligence volontaire, destruction d’un bien public et falsification de preuve.

 

100 M$ d’aides à Flint

La décision du Sénat –Water resources development act- permet de renflouer les maigres caisses de Flint de 100 M$ (89 M€) pour développer des projets d’infrastructures. Le reste de l’enveloppe financera des prêts aux collectivités d’autres Etats pour améliorer leur gestion de l’eau (623 M€) ainsi qu’à la création d’un registre de santé publique pour les enfants contaminés au plomb (44 M€).

L’enveloppe totale accordée par le Sénat totalise 10 Md$ (8,9 Md€), servant à financer des systèmes de traitement d’eau potable mais aussi des infrastructures portuaires, le dragage de voies navigables ou des actions de prévention des inondations.

Cette mesure doit désormais être soumise au vote de la Chambre des représentants, à majorité républicaine. Rien ne garantit qu’elle soit adoptée.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus