Le Sénat américain tente une nouvelle fois de légiférer sur le CO2

Le 24 juillet 2006 par Laure Pollez
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Pour la troisième fois depuis que le président Bush occupe la Maison blanche, le Sénat tente de légiférer sur les émissions de gaz carbonique. Porté par Jim Jeffords et Barbara Boxer, le Global warming pollution reduction act donne comme objectif que les Etats-Unis retrouvent leurs niveaux d’émission de CO2 de 1990 vers les années 2010-2020. Ce qui revient à imposer une diminution de 30% des émissions de carbone en 5 à 15 ans. Mais l’objectif final reste de parvenir au fameux Facteur 4 vers 2050, reprenant ainsi l’objectif français. Si ce texte de 70 pages n’impose pas la mise en place d’un marché des quotas, il prévoit néanmoins qu’à partir de 2012, les nouvelles centrales thermiques émettent 60% de dioxyde de carbone de moins que les installations actuelles. Ce qui ouvrirait un boulevard aux cycles combinés. La proposition de loi demande aussi que 5% des centrales à flammes soient à faibles émissions de carbone. Enfin, 20% du courant devront être produits, en 2020, par des énergies renouvelables.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus