Le Sedif sera plus sobre en eau et en carbone

Le 22 février 2018 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le Sedif va chasser la fuite
Le Sedif va chasser la fuite

Avec son premier plan Climat Eau Energie, le Syndicat des eaux d’Ile-de-France (Sedif) entend réduire la consommation énergétique de ses équipements et ses émissions de gaz à effet de serre ainsi que mieux préserver la ressource.

 

Fruit d’une démarche volontaire, ce premier plan a été initié après la signature, en février 2017, du plan d’adaptation au changement climatique de l’Agence de l’eau Seine Normandie. N’étant pas un établissement public de coopération intercommunale (EPCI) à fiscalité propre, le Sedif n’est en effet pas soumis à l’obligation de réaliser un PCAET[1], obligation entrée en vigueur le 1er janvier 2018[2]. «Ce document nous a permis de préciser nos enjeux et de les relier entre eux», explique au JDLE Véronique Heim, directrice des études et de la prospective du syndicat.

 

L’énergie sous surveillance

Pour assurer l’exploitation de ses installations, le syndicat a englouti 197 gigawattheures (GWh) en 2016. «Nos équipements les plus énergivores sont les systèmes de pompage et dans une moindre mesure les ozoneurs[3]. L’idée est de les remplacer, à chaque renouvellement, par des appareils moins gourmands. Le délégataire, Veolia, a également mis en place un suivi énergétique de chaque équipement, ce qui nous permet de mieux cibler nos actions», poursuit Véronique Heim. 

En baisse de 2,2% entre 2011 et 2016, la consommation d’énergie pourrait se poursuivre, en utilisant une eau moins calcaire. En 2019, une usine de traitement sera équipée d’un nouveau traitement d’affinage par osmose inverse basse pression. S’il donne satisfaction, ce système pourrait être étendu à toutes les installations à partir de 2022. Ce qui pourrait permettre au Sedif d’abaisser encore de 4 points sa demande en électrons.

 

Eau précieuse

Deuxième priorité: la préservation de la ressource. Comme tout syndicat des eaux, le Sedif chasse les fuites, son taux de perte s’élevant à 12,5% en2016. L’objectif est de l’abaisser à 10% en 2020.

Quid des effets du réchauffement sur les eaux de la Seine, la Marne et l’Oise qui alimentent les usines d’eau potable? «Il est très clair que la Seine verra son débit réduit de 30% en 2100 au niveau de l’estuaire au Havre. Notre chance, c’est d’avoir des usines interconnectées qui ont une capacité totale deux fois supérieure à leur fonctionnement actuel. Nous étudions toutefois les incidences de nos prélèvements sur la ressource pour les modifier, si besoin, en réduisant la pression sur les zones les plus sensibles», explique la représentante du Sedif.

 

Un tiers de GES en moins en 2020

En attendant ce point critique, déjà observé en Corse, le syndicat travaille à réduire ses émissions de gaz à effet de serre (GES). Celles-ci ont diminué de 24% entre 2011 et 2016, grâce au nouveau contrat de fourniture d’électricité 100% ENR passé entre Veolia et EDF. Au total, le Sedif prévoit de réduire de 33% ses émissions entre 2011 et 2020, en s’appuyant notamment sur le développement de sa propre production d’ENR. «Nous allons installer 1.200 mètres carrés de panneaux photovoltaïques sur notre usine principale de Choisy-le-Roi en 2019. Le problème, c’est que nous ne pouvons pas encore vendre notre électricité au réseau. J’espère que la réglementation va changer sur ce point», précise Véronique Heim. Autres solutions envisagées pour réduire le bilan carbone: privilégier les travaux sans tranchée lors du renouvellement du réseau de distribution et poursuivre la compensation des émissions engagée dès 2013.

 



[1] Plan Climat Air Energie territorial

[2] Pour les EPCI de plus de 20.000 habitants existant au 1er janvier 2017

[3] Générateurs d’ozone

 



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus