Le satellite Goce a fini de mesurer la gravité de la Terre

Le 09 mars 2011 par Geneviève De Lacour
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Deux ans exactement après son lancement, le 9 mars 2009, le satellite européen Goce (Mission d’étude de la gravité et de la circulation océanique en régime stable) a fini ses mesures de la gravité de la terre. Il devrait maintenant être capable de fournir aux chercheurs des données essentielles pour étudier l’évolution du climat ou les séismes.

Le satellite de l’ESA (Agence spatiale européenne) est équipé d’un gradiomètre ultra sensible destiné à mesurer les variations du champ de gravité dans trois dimensions. Les données recueillies par Goce et fournies aux scientifiques leur ont permis d’établir une carte très précise du géoïde (représentation de la terre plus précise que l’approximation sphérique ou ellipsoïdale) de notre planète.

En effet, la gravité varie sensiblement d’une région à l’autre du globe, lui donnant une forme aplatie. Ces variations du champ gravitationnel de la terre peuvent provoquer par endroits une dilatation des océans qui n’est pas liée au réchauffement climatique (fonte des glaciers, salinité, etc.) Les mouvements tectoniques, l’altitude, la composition des roches (denses et lourdes) influent également sur la gravité. Autant de facteurs qui rendent parfois difficile la mesure de certains phénomènes climatiques ou hydrologiques, au risque de brouiller leur interprétation.

Ainsi cette carte permettra de faire progresser considérablement les connaissances sur la structure interne du globe terrestre et de disposer de données de référence bien meilleures pour étudier les océans et le climat, notamment la circulation océanique.

La précision des mesures du satellite permettra ainsi d’établir un «niveau Zéro» des mers unifié sur toute la planète. Par exemple, le niveau actuel retenu du côté Pacifique du canal de Panama est supérieur de 20 centimètres au niveau côté Atlantique.

L’ESA a décidé de prolonger la mission du satellite jusqu’en 2012 afin d’obtenir des mesures encore plus précises. Une fois les modèles de gravité rendus publics, ils seront accessibles à tous les utilisateurs et notamment aux scientifiques.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus