Le rugby français, supporter de l’écologie

Le 22 juin 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
rugby coupe du monde
rugby coupe du monde

La coupe du monde de rugby 2007 organisée par la France sera placée sous le signe des économies d’énergie et des transports durables. Une opération de communication destinée à sensibiliser un public nombreux.

Dans quelques mois, le ballon ovale se transformera en un outil idéal pour promouvoir la défense de l'environnement. L'Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (Ademe), le comité d'organisation de la coupe du monde 2007 (CPM2007) et la Fédération française de rugby (FFR) ont en effet lancé un programme pour diminuer les impacts de cet événement sportif qui aura lieu en septembre et octobre prochains. Les grandes lignes en ont été présentées lors d'une conférence de presse le 20 juin. «Le sport est un élément qui nous intéresse beaucoup car c'est un formidable vecteur de sensibilisation, compte tenu de son public nombreux et varié», a déclaré Michèle Pappalardo, présidente de l'Ademe. «Nous espérons que la CPM2007 sera exemplaire et remplira son rôle de sensibilisation», a indiqué Etienne Thobois, directeur du comité d'organisation.

Le bilan carbone réalisé par l'Ademe a permis d'estimer à 570.000 tonnes équivalent CO2 (eq CO2) les émissions de l'ensemble de l'événement, consommation des téléspectateurs et déplacement des spectateurs inclus. Le tournoi à lui seul devrait générer 46.000 tonnes eq CO2. Avec 84% des émissions totales, l'impact des transports s'avère prépondérant. Une collaboration avec la SNCF (par ailleurs partenaire commercial) permettra donc aux équipes de se déplacer en TGV entre les villes françaises où se joueront les matches, économisant 1.000 tonnes eq CO2. Pour les rencontres dans le Pas-de-Calais à Lens, des trains supplémentaires seront mis à disposition des supporters, entraînant une baisse de 13 tonnes eq CO2. Dans le cadre d'un accord avec Peugeot, du diester 30 (1) sera par ailleurs utilisé pour transporter les invités en région parisienne. Toutefois, aucun système de compensation des émissions de CO2 n'a été prévu.

Des diagnostics énergie ont été réalisés à l'occasion de la CPM2007 dans certains stades participants, afin de déterminer quelles actions pouvaient être mises en place pour limiter les consommations sur le long terme. A Saint-Etienne par exemple, 2.600 mètres carrés de panneaux photovoltaïques produiront 205.000 kilowattheures par an.

Bientôt, les Français pourront admirer des têtes connues du rugby dans le cadre d'une campagne d'affichage sur les petits gestes en faveur de l'environnement. Olivier Brouzet, ex-joueur du XV de France, a indiqué: «C'est notre devoir en tant que sportifs de haut niveau de véhiculer des réflexes, en particulier auprès des plus jeunes». Quant à la coupe du monde 2011, Bernard Lapasset, président de la FFR, espère qu'elle portera le même message que celui de la CPM2007, puisque les Néo-zélandais qui l'organiseront sont, selon, lui déjà très sensibilisés aux problèmes environnementaux.



(1) mélange de 30% de biodiesel et de 70% de gazole




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus