Le Royaume-Uni veut exploiter les énergies marines

Le 17 mars 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Il n’y a pas que l’éolien qui puisse produire de l’électricité en mer. Tel le principal message du dernier rapport du ministère britannique de l’énergie et du climat (Decc, selon l’acronyme anglais).

Rendu public lundi 15 mars, le Marine Energy Action Plan 2010 estime le potentiel électrique de l’exploitation de l’énergie des vagues et de la houle à 67 térawattheures par an (TWh/an), soit l’équivalent de 17% de la demande actuelle. Une électricité qui serait totalement décarbonée.

Alors que les centres d’essais expérimentent à tour de bras des myriades de drôles de machines flottantes, le Decc appelle à la mise en place d’une véritable politique nationale de développement des énergies marines. Une politique à plusieurs étages. Au plan national, les gouvernements régionaux (gallois et écossais) sont appelés à soutenir les industriels aussi fortement qu’en Angleterre. En contrepartie, les entreprises seraient bien avisées de constituer des filières industrielles plutôt que de travailler chacune dans son coin. Le Decc milite également pour que ces nouvelles énergies marines soient éligibles au mécanisme de certificats d’énergies nouvelles (les ROC). Ce système oblige les compagnies électriques à vendre de l’électricité produite par des sources d’origine renouvelable. Il est actuellement pratiquement monopolisé par les centrales éoliennes.

Du lobbying, les Britanniques devront en réaliser s’ils veulent (comme ils le souhaitent) accéder au premier rang mondial. Au niveau international, le Decc recommande d’imposer les standards britanniques à la Commission électrotechnique internationale. Londres devrait aussi militer auprès de la Commission européenne afin que celle-ci accepte que la Réserve aux nouveaux entrants consacre une partie de ses 300 millions d’euros à la recherche-développement des énergies marines. Britanniques, si possible.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus