Le Royaume-Uni s’emmêle les émissions de gaz à effet de serre

Le 19 mars 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les émissions de gaz à effet de serre (GES) seraient 12% supérieures aux chiffres officiels, selon une enquête de l’Office national d’audit (NAO), organe parlementaire indépendant. A l’origine de cette «erreur», l’utilisation par le gouvernement britannique de deux méthodes différentes de calcul des émissions.

Le premier système de mesure, dont les résultats sont présentés au grand public et à l’ONU, arrive au chiffre de 656 millions de tonnes de CO2 (MtCO2) émises en 2005. Quant au second système, dont les résultats sont destinés à l’Office national des statistiques, il estime le montant des émissions à 733 MtCO2 pour cette même année, et il y inclut les émissions de l’aviation et du transport maritime.

La publication de ces chiffres a entraîné un petit scandale, et remet en question la politique environnementale du gouvernement. Car avec la première méthode, «les émissions britanniques ont diminué de 16,4% par rapport à 1990», selon le ministre chargé de l’environnement. Mais stagnent avec la seconde…

La nouvelle tombe en pleine polémique sur l’extension de l’aéroport de Stansted, occupé plusieurs fois par des militants écologistes, qui accusent le gouvernement de tromper l’opinion publique pour pouvoir agrandir l’aéroport.

Le rapport du NAO estime que l’empilement de plusieurs objectifs de réduction d’émissions de GES rend peu lisible l’action du gouvernement en la matière: - 12,5% d’ici 2012 dans le cadre du protocole de Kyoto; - 20 à - 30% d’ici 2020 avec l’UE; 3 projets domestiques de réductions comprises entre 20 et 60%, ainsi qu’un projet de taxe carbone.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus