Le retour du caviar russe

Le 12 avril 2011 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

La Russie va exporter vers l'Union européenne du caviar produit par des esturgeons d'élevage, une première depuis 9 ans, a indiqué ce lundi 7 février un porte-parole de l'Agence fédérale pour la pêche.

L'agence a signé une autorisation pour exporter vers l'Union européenne150 kilogrammes de ces précieux grains noirs produits par des esturgeons d'élevage (Acipenser gueldenstaedtii), a déclaré Alexandre Saveliev. Un volume symbolique, au vu des 9 tonnes de caviar consommées chaque année sur le marché domestique.

La pêche industrielle de l'esturgeon sauvage est interdite en Russie depuis 2006, pour empêcher la disparition de ce poisson qui fut contemporain des dinosaures.

Si les exportations de caviar produit par des esturgeons sauvages demeurent prohibées, des exportations illégales se sont poursuivies tout au long de ces années, a reconnu Alexandre Saveliev. Le chiffre d’affaires annuel de cette contrebande est évalué à 1 milliard de dollars (738 millions d’euros).

Fin 2010, les 4 autres Etats riverains de la Caspienne (Kazakhstan, Azerbaïdjan, Turkménistan et Iran) se sont mis d'accord avec Moscou pour observer un moratoire de 5 ans sur cette pêche, une initiative proposée par la Russie depuis plusieurs années, a par ailleurs indiqué Alexandre Saveliev.

« Il faudra oublier le caviar sauvage pendant 5 à 7 ans, puis nous espérons que la population d'esturgeons se rétablira et que l'on pourra reprendre la pêche », a-t-il ajouté.

Face à ces interdictions, de nombreux élevages d'esturgeons ont été ouverts en Russie, notamment dans les régions de Kalouga, Rostov, Astrakhan et Novossibirsk. Leur capacité de production est évaluée entre 10 et 15 t/an.

« Nous espérons que la Russie retrouvera sa première place sur le marché mondial. Il est tout à fait possible de produire 200 tonnes de caviar par an dans les élevages d'esturgeons. Et le volume mondial du marché est de 350 à 360 t/an », a-t-il expliqué.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus