Le retour de l’hydrolienne

Le 15 juillet 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Mise à l'eau de l'hydrolienne HydroQuest.
Mise à l'eau de l'hydrolienne HydroQuest.
HydroQuest

HydroQuest et les CMN se félicitent des performances de leur nouveau démonstrateur, mis à l’eau, an printemps.

 

Après l’abandon des projets de fermes sous-marines d’EDF et d’Engie, et l’abandon du parc rhodanien de la CNR, on ne donnait plus cher de l’avenir des hydroliennes. C’était vendre la carcasse de ce générateur subaquatique un peu vite.

lundi 15 juillet, HydroQuest a annoncé la mise en service industrielle d’un prototype, immergé au large de Paimpol (22). D’une puissance unitaire de 1 MW, cette machine a été installée en avril dernier, sur un site d’essais développé par EDF, avec le soutien de la région Bretagne et d’EDF.

une production conforme aux prévisions

Fabriquée dans les ateliers des Constructions Mécaniques de Normandie (CMN) à Cherbourg, l’hydrolienne a été raccordée au réseau avec succès fin mai. Sa mise sous tension a été réalisée le 5 juin et les premiers essais de production ont eu lieu le 6 juin. La turbine injecte de l’électricité sur le réseau avec succès depuis la mi-juin, avec des performances conformes aux prévisions, indique HydroQuest, dans un communiqué.

En 2017, Naval Energies, filiale de l'ex-DCNS, avait sorti de l'eau deux hydroliennes immergées en 2016 au large de Bréhat, en raison d'un «défaut de qualité» lié à de la «corrosion», puis avait renoncé à les remettre à l'eau.

En juillet 2018, Naval Energies a annoncé l'arrêt de ses investissements dans le secteur, faute de soutien public, l'Etat estimant cette technologie encore trop chère.

 

Fin février, Guinard Energie a mis à l’eau, dans la Ria d’Etel (Morbihan), une maquette d’hydrolienne de de 20 kW.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus