Le retour de Bjørn Lomborg

Le 31 août 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email


Il est parfois de troublantes coïncidences. Alors que toutes les enquêtes lancées contre des climatologues ou le Giec aboutissent à des non-lieu, un opposant notoire entame une intéressante mue climatique.

En 1998, dans son retentissant L’Environnementalistes sceptique, Bjørn Lomborg n’estimait pas que les changements climatiques soient le problème environnemental le plus urgent à régler. Même s’il n’en niait pas l’origine anthropique. Douze ans ont passé et l’ancien directeur de l'Environmental Assessment Institute de Copenhague modère désormais son propos initial.

Dans un entretien accordé ce mardi 31 août au Guardian britannique, le professeur de la Copenhagen Business School confirme que le sujet doit être traité avec tous les moyens à notre disposition. Partisan des outils économiques, il suggère de taxer les émissions de gaz carbonique, ce qui permettrait, estime-t-il, de lever 150 milliards de dollars (118 milliards d’euros) par an. Cette manne serait consacrée, en partie, au financement de recherches sur les énergies « bas carbone » et sur les technologies de géo-ingénierie. Une thèse qu’il développe dans son prochain ouvrage, qui sera édité en Angleterre courant septembre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus