Le réseau Natura 2000 français se dégrade selon FNE

Le 08 juillet 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Les sites français appartenant au réseau européen Natura 2000 sont de plus en plus dégradés, s’alarme France nature environnement (FNE) dans une enquête publiée le 7 juillet.

 

Depuis 1992, l’Europe s’est lancée dans la réalisation d’un ambitieux réseau de sites écologiques: Natura 2000. La directive "Habitats" de mai 1992 a ainsi créé un maillage de sites naturels qui intègre les zones désignées au titre de la directive européenne dite "Oiseaux" de 1979.
 
L’objectif est de maintenir la biodiversité en bon état, tout en tenant compte des activités sociales, économiques, culturelles et régionales présentes sur les sites désignés. En janvier 2011, le réseau comportait environ 26.000 sites, choisis par les Etats membres en collaboration avec la Commission (dans le JDLE). Les pays disposent ensuite de 6 ans pour mettre en place les mesures de gestion nécessaires.
 
La France compte plus de 1.700 sites: 384 Zones de Protection Spéciales (ZPS- instituées par la directive "Oiseaux") et 1.369 Zones Spéciales de Conservation (ZSC- instituées par la directive "Habitats"). 12,4% de la superficie de la France doivent donc normalement offrir refuge à la biodiversité.
 
Mais l’enquête réalisée par la fédération d’associations révèle que 34,1% des ZPS et 19,1% des ZSC sont concernées par des dégradations ou sont susceptibles de l'être. Les habitats et les espèces ne sont donc pas en bon état de conservation, contrairement à ce que l’on pourrait attendre. «Que l’on parle par exemple de l’Ile de Noirmoutier, du Cotentin ou des Pyrénées, les amoureux de la nature vont pouvoir constater de visu des dégradations sur leur lieu de destination en contradiction avec les politiques de préservation de la biodiversité», indique Bruno Genty, président de FNE.
 
Ces dégradations peuvent être liées à des projets d’aménagements, de routes, qui voient le jour sous la pression des lobbies. C’est pourquoi FNE demande «que les services instructeurs de l'État puissent réellement instruire et analyser les dossiers et fassent preuve de la plus grande vigilance concernant les éventuels effets cumulés des différents projets autorisés sur, ou à proximité, de sites Natura 2000».
 
La prochaine évaluation de l'état de conservation des habitats et espèces d'intérêt communautaire est prévue en 2012. La France a tout intérêt à accorder plus d’importance à l’évaluation des projets susceptibles d’avoir des incidences sur le réseau Natura 2000 (dans le JDLE).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus