Le recyclage des paquets de cigarettes a-t-il de l’avenir ?

Le 18 octobre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Entre le 1er juin et le 30 septembre 2010 a été menée en région parisienne une opération de collecte volontaire de paquets de cigarettes, en vue de leur recyclage. L’opération n’a permis de récupérer que 7.850 paquets vides, encore peu par rapport à une consommation en hausse.

La démarche, initiée par la filiale française du fabricant British American Tobacco (BAT), s’est concrétisée auprès de 400 buralistes de l'Est parisien et du Val-de-Marne, chez qui des urnes de récupération avaient été déposées. Des courtiers à vélo électrique (de l’entreprise La petite reine) ont collectés les paquets puis les ont déposés à Rungis, où ils ont été transformés en produits de papeterie dans un centre de tri.

Objectif : responsabiliser les fumeurs et sensibiliser les pouvoirs publics au recyclage des paquets de cigarettes, qui jusqu’à maintenant n’étaient pas jetés dans la poubelle de tri papiers-cartons en raison de la feuille d'aluminium contenue à l’intérieur. La plupart se retrouvent donc incinérés.

Pour faciliter le recyclage, BAT France annonce avoir remplacé pour ses principales marques cette feuille d'alu par un papier 100 % recyclable. Mais on est encore loin de la cigarette 100 % écologique, puisque actuellement les filtres ne sont toujours pas biodégradables.

Pour la société, cette première expérimentation est satisfaisante, car 8.000 paquets représentent 40 kilogrammes de carton. Si l’opération se généralisait dans le reste de la France, 800.000 paquets pourraient être récupérés par an.

Une nouvelle opération de collecte sera menée en 2011/2012, et BAT France espère que la concurrence suivra son exemple en supprimant également l'alu des paquets.

En France, pas moins de 2,75 milliards de paquets de cigarettes sont jetés chaque année. Et ce chiffre n’est pas prêt de baisser, puisque la consommation de tabac a augmenté de 1,8 % entre 2005 et 2010, vient d’indiquer le baromètre Santé de l'Institut de prévention et d'éducation pour la santé (Inpes).

La ministre en charge de la santé Roselyne Bachelot a précisé que la prochaine hausse du prix du tabac, de 6 % en moyenne, est programmée pour le 8 novembre. Mais les opposants à la cigarette s’accordent pour dire que cela ne sera pas suffisant pour freiner les fumeurs…



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus