Le réchauffement pourrait affecter la natalité

Le 13 novembre 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Jusqu'à une baisse de 2,6% de la natalité
Jusqu'à une baisse de 2,6% de la natalité
DR

Neuf mois après une période caniculaire, on observe une légère diminution du nombre de naissances, selon une étude américaine. Cet effet pourrait s’accentuer avec le réchauffement climatique, grignotant le taux de natalité de quelques points.

Le phénomène est observé dans de nombreux pays: il existe un pic de naissances entre juillet et septembre, tandis qu’elles sont moins abondantes au printemps. Comment expliquer ces différences intra-annuelles? Par la température lors de la période de conception, avancent Alan Barreca, du département d’économie à l’université Tulane à La Nouvelle-Orléans (Louisiane), et ses collègues.

Publiée sur le site du National Bureau of Economic Research (NBER), association basée à Cambridge (Massachusetts), leur étude a porté sur l’ensemble des naissances survenues entre 1931 et 2000 aux Etats-Unis, dont les chercheurs ont analysé l’évolution du taux en fonction de la température les mois précédents.

Dans les 8 à 10 mois suivant une période chaude, on observe bien un creux de naissance: pour toute journée supplémentaire au-dessus de 80°F (26,6°C), la natalité diminue de 0,4%, soit 1.165 naissances de moins au cours du 9ème mois sur l’ensemble des Etats-Unis.

Effets physiologiques, libido au ralenti

Quelles en sont les raisons? Difficile de les déterminer: selon l’équipe, la température pourrait agir sur les menstruations, l’ovulation ou l’implantation de l’œuf chez la femme, mais aussi sur la qualité du sperme et le niveau de testostérone chez l’homme. Plus prosaïquement, elle pourrait couper l’envie de batifoler aux deux.

Ce lien entre température et taux de natalité semble s’atténuer depuis les années 1970, ce que les auteurs estiment en partie lié à l’arrivée de la climatisation. Autre découverte, les Etats plus habitués à de fortes températures sont aussi ceux où l’effet sur la natalité est le moins marqué.

Quelles conséquences du réchauffement climatique? Selon un scénario «business as usual», sans diminution des émissions de gaz à effet de serre, les Etats-Unis verront leur nombre de naissances diminuer de 107.000 par an pour la période 2070-2099. Soit une baisse de 2,6%, certes modeste, mais qui pourrait s’ajouter à d’autres pollutions dont l’impact sur la reproduction est bien plus élevé, comme celle par les perturbateurs endocriniens.

Publiée en septembre, une autre étude américaine avait révélé un autre effet des températures élevées sur la natalité, en l’occurrence sur le poids des bébés à la naissance. Portant sur l’Afrique, elle révélait que le réchauffement pourrait le diminuer de 4,3%, au risque de fragiliser la santé des enfants vis-à-vis des infections mais aussi en termes de développement physique et mental.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus