Le réchauffement perturbe aussi les marées

Le 11 avril 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Réduction du marnage en vue dans la baie du Mont Saint-Michel
Réduction du marnage en vue dans la baie du Mont Saint-Michel

Une étude menée par le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) montre que le niveau des marées est modifié par la montée des eaux liée aux changements climatiques.

 

Publiés le 1er avril dans la revue Continental Shelf Research, ces travaux sont les premiers à s’intéresser aux marées sur l’ensemble de l’Europe du Nord-Ouest. Ils révèlent que l’écart entre marée haute et marée basse sera fortement modifié selon les zones.

 

Baie du mont Saint-Michel

Il faut ainsi s’attendre à un écart plus important sur la partie Est du littoral de la Manche, entre la pointe du Cotentin et Calais. A l’Ouest, autour de la baie du mont Saint-Michel, le marnage sera en revanche réduit.

 

15 cm d’écart

Au total, la différence pourra s’élever jusqu’à 15% de la montée du niveau de la mer. Dans l’hypothèse d’une montée des eaux d’un mètre, le niveau des marées hautes ou basses pourra donc être modifié de 15 cm (en plus ou en moins).

 

Une protection déterminante

Les chercheurs du BRGM et de l’Ifremer[1] ont également relevé une différence selon les stratégies mises en place sur le littoral. Ainsi, dans la zone Sud/Sud-Est de la mer du Nord, une protection des rivages entraînerait une hausse des hauteurs de pleine mer tandis qu’une absence de protection provoquerait l’effet inverse. Les hauteurs de marée haute seraient alors réduites.

Ces simulations ont été basées sur des scénarios très différents, allant d’un niveau de la mer en baisse de 25 cm à un niveau en hausse de 10 m, en 2300, par rapport au XXe siècle.

 



[1] Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus