Le réchauffement menace notre patrimoine culturel

Le 26 juillet 2006 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
L'Everest, la grande barrière de corail, le parc national du Kilimandjaro: ces trois sites font partie des zones susceptibles de subir les effets néfastes des changements climatiques. Le 10 juillet, le comité du patrimoine mondial de l'Unesco a donc adopté des recommandations pour lutter contre le réchauffement et ses conséquences potentielles sur le patrimoine. «Il s'agit du début d'un long processus, un processus important car il attire l'attention sur des questions à long terme», a déclaré Ina Marciulionyte, présidente du comité. 50 spécialistes internationaux du changement climatique s'étaient réunis en mars dernier pour formuler ces recommandations. La rencontre avait conduit à la rédaction d'un rapport, nommé «Prévision et gestion des effets du changement climatique sur le patrimoine mondial», et à une stratégie «pour aider les Etats parties à mettre en oeuvre des réactions de gestion adaptées». Dans le but de définir les meilleures pratiques pour la stratégie, les projets pilotes relatifs à certains biens du patrimoine sont encouragés, en particulier dans les pays en développement. Le Centre du patrimoine mondial doit à présent rédiger un document d’orientation relatif à l’impact du changement climatique sur les biens du patrimoine mondial, qui sera remis en 2007. Experts, conservateurs, organisations internationales et société civile participeront à son élaboration. Le document doit en particulier identifier les besoins en matière de recherche, et évaluer le rôle que peut jouer la Convention du patrimoine mondial pour répondre aux changements climatiques.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus