Le réchauffement change le menu des géants du burger

Le 12 novembre 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Moins de vaches dans les burgers.
Moins de vaches dans les burgers.
Markus Mauthe, Greenpeace

Burger King lance, ce mardi 12 novembre, en Europe un hamburger veggie. Le Whopper veggie figurera, dès aujourd’hui, au menu des 2.500 restaurants rapides du géant américain dans 25 pays. Une conversion qui frappe d'autres chaînes de restauration rapide.

 

A l’instar de ses concurrents Yum Brands et Kentucky Fried Chicken, Burger King a pris une longueur d'avance aux Etats-Unis sur le géant McDonald's, dont la croissance ces derniers mois a pâti d'un retard dans ces burgers végétariens. Après avoir expérimenté, au printemps, un Big Vegan en Allemagne, en collaboration avec Nestlé, McDonald's teste depuis fin septembre un cheeseburger sans viande au Canada, rappelle l’AFP.

capter la clientèle veggie

L'industrie agroalimentaire se livre à une compétition mondiale sur le nouveau marché des protéines alternatives, afin de capter la part des consommateurs adeptes de régimes végétarien ou vegan, pour des raisons climatique, morales ou diététiques.

Dans le monde, la production de viande et de lait émet 10 milliards de tonnes de gaz à effet de serre, soit 20% des émissions anthropiques globales. La viande transformée est, en outre, à l’origine de plusieurs maladies, dont le cancer colorectal et les maladies cardiovasculaires.

un marché mondial

D'après la banque JPMorgan, le chiffre d’affaires annuel du marché de la viande à base de plantes pourrait atteindre 100 milliards de dollars d'ici à 15 ans.

La start-up Impossible Foods, dans laquelle a investi le britannique Richard Branson, Beyond Meat, financée en partie par le milliardaire Bill Gates, rivalisent avec le néerlandais The Vegetarian Butcher, rachetées récemment par le géant Unilever, fournisseur de Burger King en Europe.