Le réchauffement a bien contrebalancé le refroidissement planétaire

Le 22 avril 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le refroidissement a été enregistré dans toutes les régions du monde en 1500.
Le refroidissement a été enregistré dans toutes les régions du monde en 1500.

Belle étude que celle publiée, dimanche 21 avril, par Nature Geoscience.

Le consortium international de recherche Pages y présente les résultats d’une importante reconstruction des changements climatiques intervenus ces 2 derniers millénaires, sur les 7 continents.

Jusqu’à présent, les reconstructions du climat portaient sur l’ensemble de la planète ou sur l’un de ses hémisphères.

Les 80 climatologues ayant participé à ces 6 ans de travaux ont construit des courbes de température des grandes régions du globe, à partir d’enregistrements locaux, obtenus à partir d'analyses de cernes d'arbres (dendrochronologie), de pollens fossiles, de coraux, de sédiments lacustres et marins, de carottes de glaces, de stalagmites, et de documents historiques. «Toutes ces constructions sont robustes, à l’exception de celle portant sur l’Afrique pour laquelle nous ne disposions pas de suffisamment de matériaux», explique au JDLE Valérie Masson-Delmotte, paléoclimatologue au LSCE et co-auteure de l’article.

Premier grand résultat: la confirmation d’un lent refroidissement du climat mondial. «Ce phénomène est imputable à différents phénomènes naturels, comme le changement d’orbite terrestre, une faible insolation solaire, une hausse de l’activité volcanique, le changement de la couverture végétale», rappelle Valérie Masson-Delmotte.

Autre grande découverte, l’hétérogénéité des changements climatiques. Une période particulièrement fraîche a ainsi été enregistrée dans toutes les régions vers l'an 1500. Toutefois, cette baisse de température se produit avec quelques dizaines d'années d'avance en Arctique, Europe et Asie, par rapport aux Amériques et à l'Hémisphère Sud.

Bien évidemment, ce début de glaciation a totalement été contrebalancé (sauf en Antarctique), à partir de la fin du XIXe siècle, par le réchauffement climatique. Une analyse de l’évolution des températures par intervalle de 30 ans montre que la période 1971-2000 fut la plus chaude observée ces 1.400 dernières années.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus