Le re-design ou l’avenir des meubles usagés

Le 23 juillet 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Ecomoebel donne une deuxième vie aux meubles
Ecomoebel donne une deuxième vie aux meubles

Alors qu’en France, une nouvelle filière de recyclage des meubles vient juste d’être créée (voir JDLE), outre-Rhin, un projet local permet de re-designer des meubles anciens. Une initiative intéressante sélectionnée dans le cadre du programme européen Pre-waste et diffusée par l’association ACR+, avec 26 autres bonnes pratiques (voir JDLE).

Chaque année, environ 7 millions de tonnes de meubles sont jetés en Allemagne. Des déchets peu recyclés puisque 90 à 95% d’entre eux rejoignent des usines d’incinération ou des centres d’enfouissement. Seulement 5 à 10% sont donc réutilisés. Ces statistiques, peu surprenantes, sont partagées par la plupart des pays de l’UE, aucune directive européenne n’imposant leur recyclage.

Toutefois, le recyclage des meubles s’avère efficace pour réduire l’enfouissement et l’incinération, deux objectifs contraignants fixés par Bruxelles. Basée à Dortmund, la société allemande Ecomoebel a donc décidé d’organiser la remise en état de meubles anciens afin de leur donner une seconde vie. Depuis février 2009, elle a mis en relation des collecteurs et des gestionnaires de déchets, ainsi que des producteurs et des distributeurs de meubles.

Tous les éléments récupérés sont au préalable analysés afin de détecter d’éventuelles substances nocives, comme le formaldéhyde. Ensuite, ils sont partagés sur une plate-forme où des producteurs, des designers et des restaurateurs viennent s’approvisionner. Enfin, le meuble recyclé par les partenaires du réseau bénéficie de la certification «Ecomoebel».

A l’origine, ce projet a bénéficié d’un financement d’1,5 million d’euros du ministère fédéral pour l’éducation et la recherche et d’environ 350.000 € de la Fondation allemande pour l’environnement. Aujourd’hui, il permet de recycler 250 meubles par mois.

Selon Ecomoebel, la production d’une seule pièce recyclée de 15 kilogrammes, en bois aggloméré, permet d’économiser 5,2 kg de CO2 par rapport à une pièce neuve.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus