Le Québec veut protéger ses eaux brutes

Le 09 juillet 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le ministère du développement durable, de l'environnement et des parcs (MDDEP) québécois pense à instaurer des règles pour prévenir les menaces qui pèsent sur les prises d'eau municipales (réserves d'eaux de surface et eaux souterraines). C'est ce qu'indique le journal Le Devoir dans un article du 4 juillet. Il précise toutefois que «la réflexion et surtout les grandes lignes d'intervention contre les sources de phosphore, à l'origine notamment des explosions d'algues bleues ou cyanobactéries, sont beaucoup plus floues».

Selon le sous-ministre adjoint aux politiques, Pierre Baril, le ministère pourrait mettre en place un «cadre de référence» qui permettrait aux municipalités de déterminer les interventions les plus pertinentes pour éviter la contamination de leurs eaux brutes, comme la mise en place de périmètres de sécurité. Mais il ne pense pas aller jusqu'à imposer des analyses de risques régulières pour toutes les prises d'eau, comme en Ontario.

Selon le Devoir du 30 juin, une étude réalisée par l'association professionnelle Réseau environnement et commandée par le MDDEP montre que le Québec protège mal ses réserves d'eaux brutes. Elle précise qu'il faudrait prévenir les problèmes à long terme plutôt qu'accroître les budgets des usines de filtration au fur et à mesure que la qualité des approvisionnements diminue.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus