Le PS veut taxer les émissions par kilomètre du transport international de marchandises

Le 03 décembre 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
«Les pays riches (…) doivent se fixer des objectifs ambitieux de réduction de leurs émissions de gaz à effet de serre, pour qu’ils atteignent collectivement en 2030 une baisse de 40% par rapport à 1990», indique le Parti socialiste dans un communiqué du 1er décembre publié à l’issue d’une réunion extraordinaire de son bureau national consacré à la lutte contre le réchauffement climatique.

Pour le PS, le sommet de Copenhague «doit être l’occasion pour la communauté internationale de manifester de la manière la plus nette sa solidarité à l’égard des pays les plus pauvres». Il appelle à «réaliser» la taxation sur les transactions financières, et non plus seulement en parler, pour financer les pays en développement dans leur lutte contre le réchauffement. Le parti soutient aussi la proposition mexicaine de taxer les pays en fonction de leurs émissions et de leur richesse par habitant, appliquant par là à l’échelle internationale le principe du pollueur-payeur.

Comme «première étape», le PS réclame une taxe sur les émissions liées au transport international de marchandises, consistant en un prélèvement sur le nombre de kilomètres parcourus.

Le parti qualifie de «grand pas» mais d’«insuffisantes» les annonces d’objectifs de réduction des Etats-Unis, ainsi que de «novatrices» celles du Brésil et de la Chine.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus