Le PS reporte sa transition énergétique à l’automne

Le 06 mars 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Dans l'équipe de campagne de F. Hollande, Marie-Hélène Aubert est en charge de l'environnement
Dans l'équipe de campagne de F. Hollande, Marie-Hélène Aubert est en charge de l'environnement

Au sein de l’équipe de campagne de François Hollande, Marie-Hélène Aubert anime le pôle Environnement, développement durable et énergie. A l’invitation de l’association des journalistes de l’environnement, elle a présenté, ce 6 mars, les propositions du candidat socialiste.

Pourquoi François Hollande s’exprime-t-il si peu sur les questions environnementales? «Parce que, même s’il lui arrive d’en parler, les médias ne retiennent que les petites phrases concernant Sarkozy, et parce que la campagne a pris une autre tournure, en se focalisant sur la dette et les finances publiques.» A écouter l’ancienne eurodéputée d’Europe-Ecologie-les Verts (EELV), qui a rejoint les rangs de François Hollande en 2011, l’environnement ne serait finalement pas de circonstance…

Déjà, le 26 janvier, lorsque son candidat a rendu publics les 60 engagements de son programme, on cherchait les promesses environnementales à la loupe (voir JDLE).

«Ce qui est important, c’est la transition énergétique», insiste l’ancienne députée verte, qui admet que rien n’est coulé dans le marbre et que «le sujet fera l’objet d’un grand débat national dès l’automne, sur le modèle d’une gouvernance à 6», c’est-à-dire les 5 collèges du Grenelle auxquels s’ajoutent les parlementaires. Ce énième débat sur l’énergie devrait durer «de 6 mois à un an».

Toute ressemblance avec le Grenelle de l’environnement est cependant niée par la patronne du pôle Environnement du PS. Car, contrairement au programme piloté par le couple Borloo-Kosciusko Morizet, le nucléaire sera, cette fois, au menu des discussions. L’idée étant d’en réduire la part à l’horizon 2025, de 75% à 50% de la production électrique.

Comment assurer cette modification du mix énergétique? «Nous avons 6 ou 7 scénarios de transition sur la table, dont celui de RTE. Le débat précisera les choses», confie-t-elle, ajoutant «qu’on arrive à la fin d’un cycle pour les centrales, comme Fessenheim le montre».

Quid des objectifs de 20% d’énergies renouvelables, de 20% en plus d’efficacité énergétique et de 20% en moins d’émission de gaz à effet de serre à l’horizon 2020? «On risque de ne pas tout réussir», lâche-t-elle, ajoutant que le biogaz -qui peut désormais être injecté dans le réseau- sera «revalorisé», que le fonds Chaleur sera reconduit et que le moratoire sur le photovoltaïque sera suspendu. La suite est plus floue. «Notre religion sur les tarifs de rachat n’est pas faite», reconnaît la professeure en disponibilité. Pas plus que celle de la péréquation des tarifs d’électricité, même si le principe ne sera pas remis en cause.

Au chapitre des mesures simples à prendre tout de suite, elle cible l’efficacité énergétique au travers des nombreux gisements d’économie d’énergie, des incitations fiscales sur les loyers, la suppression des produits énergivores du marché, ou encore l’utilisation du marché français des certificats d’économie d’énergie. Sans donner toutefois le mode d’emploi de telles mesures.

Un «nouveau contrat écologique» devra par ailleurs être passé avec les territoires, dans le cadre d’un «acte 3 de la décentralisation». En cours de rédaction, ce contrat devrait permettre de sortir des mains des préfets de région le pilotage des schémas régionaux Climat-air-énergie (SRCAE). «Les régions et les intercommunalités devraient aussi se voir attribuer de nouvelles compétences énergétiques. Mais nous n’avons pas encore choisi lesquelles.»

Confirmée dans son rôle de bras séculier du ministère de l’écologie, l’Ademe «devra voir ses moyens renforcés, notamment en région», confirme Marie-Hélène Aubert. Tout le contraire d’un décret en cours de publication [JDLE]

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus